Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Transport ferroviaire des fruits et légumes : du mythe à la réalité


L’Europe travaille depuis plus de quinze ans au développement de voies alternatives au routier pour le fret, en prévision de la croissance des flux, mais aussi pour explorer des modes de transport plus verts.



Les expériences de transport de f&l sur rail se multiplient. (photo : stobartgroup)
Les expériences de transport de f&l sur rail se multiplient. (photo : stobartgroup)
Depuis 1996, l’Union européenne a mis en place un maillage du territoire communautaire définissant de grands axes reliant des hubs afin de faciliter les échanges entre les États. Ce dispositif s’intègre dans le réseau transeuropéen de transport (RTE) qui ne se limite pas aux déplacements, mais aussi à l’énergie et aux infrastructures digitales.

Ce plan révisé plusieurs fois depuis son lancement, au gré des élargissements de l’UE et des priorités du moment, vise à mobiliser les investissements lourds nécessaires pour développer des infrastructures performantes et cohérentes entre elles. Dans le domaine des transports, trente projets prioritaires ont ainsi été identifiés d’ici à 2020. Parmi eux, des axes routiers (Patras-Budapest, etc...), ferroviaires (axe sud-ouest de l’Europe), maritimes (autoroute de la mer Méditerranée occidentale) ou fluviaux (Seine-Escaut).

A ce dispositif s’est ajouté en 2006, lors de la révision du Livre blanc sur le transport par la Commission européenne, le concept de corridor vert, apparu en même temps que celui de co-modalité. il vise à développer les passerelles entre les différents modes de transport afin d’améliorer la performance environnementale du fret. Avec les corridors verts, la Commission veut inciter les acteurs économiques à s’appuyer sur la co-modalité et la technologie pour accompagner la croissance des volumes de trafic dans le respect du développement durable et de l’efficacité énergétique.

Les corridors verts intègrent ainsi un concept de transport intégré où la mer, le rail et le fluvial se combinent à la route pour acheminer les marchandises de la façon la plus propre possible.

Du nord du Maroc à la Russie

Si l’Europe plébiscite les dispositifs de type « eurovignette  », elle plaide également pour que des opportunités soient proposées parallèlement aux chargeurs qui souhaiteraient rendre leurs transports plus vertueux. Acteurs privés comme publics auraient donc à gagner à voir se développer des alternatives à la route, comme le montre l’activité de l’association Ferrmed, qui milite pour un maillage ferroviaire qui relierait à terme, le nord du Maroc à la Russie.

Dans un premier temps, ils espèrent voir aboutir rapidement l’axe du corridor méditerranéen, entre Algesiras et Montpellier. Au nord, un grand pas a été franchi avec la mise en service en janvier 2011, du tronçon entre Figueres et Perpignan. Fin septembre 2011, le dernier tunnel barcelonais a également été percé.

Un tel projet va-t-il changer la donne pour le transport de fruits et légumes ? L’expérience du Roussillon Express, lancé par Novatrans en décembre 2010, est jugée satisfaisante par le transporteur qui relie ainsi Perpignan à Rungis, malgré son interruption durant l'été 2011. « 30% du train transporte des fruits et légumes, rapportait le directeur commercial et marketing de Novatrans, Jean-Philippe Delmont*. Le rail est compétitif sur les longues distances, assure-t-il. Et la technologie est au point pour les fruits et légumes. L’ouverture vers l’Espagne me semble décisive pour le développement de ce marché ».
 
*Jean-Philippe Delmont a quitté Novatrans en décembre 2011.

english version

Voir l'ensemble du dossier innovation fruits et légumes


Article réalisé en partenariat avec le Medfel .

 
Lire aussi :
L'Europe garantit l'avenir du « corridor » méditerranéen espagnol
Deux grands projets ferroviaires relancés dans le sud de l’Europe
West Med corridors : un appel à projets, pléthore de réponses
L'Italie veut rattraper son retard sur le fret ferroviaire
Echéance cruciale pour le corridor ferroviaire méditerranéen




Lundi 16 Avril 2012



Lu 1762 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise