Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Sonatrach maintient son plan d’investissement


Le groupe pétrolier public algérien Sonatrach compte "intensifier l’exploration et accélérer le développement des gisements découverts" , selon son PDG par intérim, Saïd Sahnoun.



Sonatrach compte poursuivre son effort d'exploration (photo Sonatrach)
Sonatrach compte poursuivre son effort d'exploration (photo Sonatrach)
ALGÉRIE. Malgré la chute des cours du pétrole, le plan d’investissement 2015-2019 de Sonatrach prévoit la réalisation de trois importantes raffineries à Tiaret (270 km au sud ouest d’Alger), Biskra (437 km au sud Est d’Alger) et Hassi Messaoud (787 km au Sud d’Alger) a déclaré Saïd Sahnoun, PDG du groupe pétrolier public algérien, à l’Agence APS.
Un mega projet de vapocraquage d’éthane et de nafta devrait également voir le jour après être resté en suspens durant des années.

L’objectif consiste à exporter des polymères et autres produits pétrochimiques vers l’Europe et l’Asie. Sonatrach négocie actuellement avec un partenaire étranger maîtrisant la technologie nécessaire à ce projet.
Installé dans la ville côtière de Skikda (470 km à l’Est d’Alger), qui constitue déjà un important centre pétrochimique, ce complexe dénommé CP3K engendrera la création de 2 500 permanents. La phase de construction devrait générer pour sa part la création de 25 000 emplois.

Le groupe avait annoncé voici quelques semaines que son plan d'investissement 2015-2019 était de 90 mrds $ (79,5 mrds€) et consistait à augmenter ses capacités de production et d'exportation. L'objectif étant notamment l’expansion de la base des réserves "à travers l’intensification de l'effort de recherche, y compris en offshore" , selon une source proche du dossier.

Enfin, Sonatrach entend poursuivre et développer ses activités à l’international. Après avoir amorti ses investissements au Pérou où elle détient 18% des parts du projet gazier Camesea, la compagnie publique algérienne devrait développer sa présence au Niger, en Mauritanie, au Kenya et au Mozambique.

Sonatrach et Petrofac s’associent pour créer une société conjointe

Said Sahnoun, PDG de Sonatrach (photo AB)
Said Sahnoun, PDG de Sonatrach (photo AB)
Le groupe algérien et le groupe britannique Petrofac ont signé, mercredi 28 janvier 2015 à Alger, un mémorandum en vue de créer une société d’engineering et de réalisation de projets.

Détenues à 51% par Sonatrach et à 49% par Petrofac, cette nouvelle entité participera à la réalisation des projets inscrits dans le programme d’investissement 2015-2019 du groupe public algérien.

Présent à la cérémonie de signature, Saïd Sahnoun a cependant précisé que la future société sera soumise à la concurrence, Sonatrach maintenant le système d’appels d’offres dans l’attribution des marchés.

Le personnel de la co-entreprise sera majoritairement algérien. Petrofac assurera sa formation et mettra en place les systèmes de gestion, d’information et de HSE (hygiène, sécurité, environnement). Elle s’est engagée à apporter son assistance technique et un transfert technologique à Sonatrach.

Créée en 1981, Petrofac est présente depuis 1997 sur le marché algérien où elle intervient sur treize projets.

Le sort du gazoduc Galsi connu au printemps

Le sort du projet de construction du gazoduc Galsi sera connu en avril 2015 a révélé Saïd Sahnoun dans l’entretien accordé à l’APS.
Prévu pour acheminer 8 milliards de m³ de gaz par an, ce gazoduc transcontinental devrait relier l’Algérie à l’Italie via la Sardaigne.

Saïd Sahnoun précis que le projet n’avait pas été abandonné en dépit de la crise économique réduisant les exportations de gaz algérien et de l’augmentation des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Vieux continent. Actuellement, l'Algérie se positionne comme le 3e fournisseur de gaz de l'Europe après la Russie et la Norvège.

Sonatrach entend au contraire "rester sur une démarche dont elle ne se départira pas et qui consiste à dire que le gazoduc Galsi a été conçu et sera réalisé pour transiter du gaz algérien vers la Sardaigne et l’Italie et le reste de l’Europe"  renchérit le PDG par intérim se disant opposé à toute limitation du gazoduc.

Douze ans après la constitution de la société Galsi, la construction du gazoduc éponyme n’est pas encore entamée, un litige commercial sur le prix du gaz opposant Sonatrach à ses partenaires.


Acia Kaci, à ALGER


Jeudi 29 Janvier 2015



Lu 4081 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise