Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Seize nouveaux ministres en Égypte




L’amélioration du niveau de vie constitue l’une des attentes du citoyen égyptien (photo S.Ouared)
L’amélioration du niveau de vie constitue l’une des attentes du citoyen égyptien (photo S.Ouared)
ÉGYPTE. La constitution du nouveau gouvernement égyptien, sous la direction du premier ministre Cherif Ismaïl (ministre du Pétrole dans le gouvernement Mahlab), intervient à quelques semaines des législatives, prévues pour le 17 octobre 2015. Lors du premier conseil des ministres, tenu le 19 septembre 2015, le président Abdel Abdel Fattah al-Sissi a insisté essentiellement sur la poursuite des efforts fournis dans l’amélioration du niveau de vie des citoyens, la concrétisation de la justice sociale, la sauvegarde de la sécurité nationale de l’Etat, la construction des bases démocratiques, le renforcement du rôle de l’Égypte aux niveaux régional et international….

Les principaux ministres du cabinet sortant, ont été reconduits au sein du nouvel exécutif, ils concernent, notamment, ceux de l’intérieur, des Affaires étrangères, de l’Investissement, des Finances, de la Défense et de la production militaire… par contre seize nouveaux ministres ont été nommés dans cette formation.

Le nouveau gouvernement a enregistré la disparition de trois ministères qui ont fusionné avec d’autres, il s’agit de la santé et la population, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, l’Éducation nationale et l’enseignement technique.
A noter le retour d'Hisham Zaazou au tourisme. Un poste déjà occupé pendant trois ans (Août 2012- mars 2015). Ce secteur considéré longtemps comme le premier pourvoyeur en devises étrangères pour le pays, peine pourtant aujourd’hui, en raison essentiellement de l’instabilité qui règne depuis 2011.

D’autre part, l’ancien premier ministre, Ibrahim Mahlab, en poste depuis le 17 juillet 2014, et qui avait présenté sa démission le 12 septembre 2015, a été désigné, par décret présidentiel, au poste d'assistant du Président pour les projets nationaux et stratégiques.
 
Composition du gouvernement :
Magdy Abdel Ghaffar (ministre de l'Intérieur), Sameh Choukry (ministre des Affaires étrangères, Sedki Sobhi (ministre de la Défense et de la production militaire), Hany Qadri (ministre des Finances), Achraf Salmane (ministre de l’investissement), Khaled Abdelaziz (ministre de la jeunesse et des sports), Hossam el Din Moughazi (ministre de l’Eau et l’Irrigation), Mohamed Mokhtar Gomaa (ministre des Biens religieux), Ahmed Al-Zind (ministre de la justice), Mohamed Hossam al-Dine (ministre de l’Aviation civile), Khaled Hanafi (ministre de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur), Achraf al-Sayed al-Arabi (ministre de la Planification et de la Réforme administrative), Mamdouh al-Damati (ministre des Antiquités), Ghada Wali (ministre de la Solidarité sociale), Khaled Fahmi (ministre de l’Environnement), Mohammed Chaker (ministre de l’Électricité et des Énergies renouvelables), Moustafa Madbouli (ministre de l’habitat, de l’infrastructure et des nouvelles agglomérations)

Les seize nouveaux ministres :
Ahmed Zaki Badr (ministre du Développement local), Hisham Zaazou (ministre du Tourisme), Ashraf El chihi (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique), Magdi El Ajati (ministre des Affaires juridiques et du Conseil du Parlement), Mohamed Said El Assar (ministre d’Etat à la production militaire),  Essam Fayed (ministre de l’Agriculture et de la bonification des terres), Ahmed Emad (ministre de la santé et de la Population), Al Hilali Cherbini (ministre de l’Education et de l’Education techniques), Saad El Djayouchi (ministre du Transport), Saher  Nasr (ministre de la Coopération internationale), Hilmi El Nemnem (ministre de la Culture), Yasser El Kadi (ministre des Communications et des Technologies de l’information, Tarek al Moullah (ministre du Pétrole et des Ressources minérales), Djamel Sourour (ministre de la force de travail),Tarek Kabil (ministre du Commerce et de l’Industrie), Nabila Ouassef (ministre de l’immigration et des affaires des Égyptiens à l’étranger).




Lundi 21 Septembre 2015



Lu 1531 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise