Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Salaheddine Mezouar : « il faut plus d'audace »


Le ministre marocain de l'économie et des finances voit dans le renouvellement de la classe politique arabe l'occasion de faire preuve d'audace pour réussir une intégration économique arabe.



"La classe politique n'est pas encore en phase avec les aspirations de son peuple." (photo GT)
"La classe politique n'est pas encore en phase avec les aspirations de son peuple." (photo GT)

MEDITERRANEE. « Le printemps arabe ne doit pas devenir un hiver arabe. Or la frontière est glissante. Dans les pays qui ont vécu la révolution, la classe politique n'est pas encore en phase avec les aspirations de son peuple » estime le ministre marocain de l'économie et des finances, Salaheddine Mezouar. «  Au Maroc, la situation est légèrement différente car la société civile, les syndicats, sont très présents. La nouvelle constitution fera franchir un nouveau pas au Maroc, vers une société plus libre et donc plus créative. »

Salaheddine Mezouar voit dans cette constitution et les élections à venir une opportunité pour son pays. « La société, l'économie marocaine ont changé. Mais pas la classe politique qui est restée sclérosée. Les élections nationales du 25 novembre, puis les élections locales qui suivront vont renouveler une grande partie de l'élite politique. »

Le ministre marocain de l'économie et des finances salue l'avènement d'« un système ou chacun rendra des comptes. Jusqu'à présent les cadres du pays se cachaient derrière l'institution monarchique. Ce ne sera plus possible. Le nouveau pouvoir donné aux partis politiques va provoquer une réduction de leur nombre, une rationalisation, pour créer des pôles homogènes et cohérents. Cela sera également le cas de la Tunisie qui compte pour l'instant 104 partis. »

Le monde arabe a franchi un pas vers la démocratie, mais n'a pas encore achevé sa mue. Salaheddine Mezouar l'estime essentielle car « le monde arabe était le dernier bastion réfractaire à la démocratie. Il vient de franchir un pas historique. Mais attention. Une société frustrée bascule facilement vers les extrémismes. Le pire serait de tomber dans le populisme ».

Le salut se trouve pour Salaheddine Mezouar dans « une intégration économique arabe. Nous ne pouvions pas avancer sur ce chemin, mais les évolutions en Egypte, en Libye, en Tunisie, en Algérie rendent ce cheminement possible. L'Europe a besoin de sources de croissance. Elle en a trouvé une à l'est, une seconde émerge au sud. Pour en bénéficier, elle devra franchir un pas dans l'intégration de la Turquie et d'autres pays méditerranéens. Les hommes politiques européens s'enferment dans des conservatismes dangereux. Il leur faut, il nous faut plus d'audace ».



Gérard Tur


Mercredi 14 Septembre 2011



Lu 1230 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise