Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

SAREB, nouvelle banque espagnole publique et «toxique»




La SAREB sera sous le contrôle de la Banque d'Espagne, avant de s'ouvrir aux capitaux privés (photo : F. Dubessy)
La SAREB sera sous le contrôle de la Banque d'Espagne, avant de s'ouvrir aux capitaux privés (photo : F. Dubessy)
ESPAGNE. La SAREB s'inscrit dans le paysage bancaire espagnol : c'est sous ce sigle que sera désigné la future « banque toxique » qui assumera l’ensemble des actifs immobiliers bancaires problématiques. D'où son nom : Société de gestion des Actifs liés à la Restructuration Bancaire. Ce qui représente une charge estimée entre 60 et 70 mrds €, selon les dernières estimations d'Antonio Carrasco, directeur général du FROB (Fonds de Restructuration Ordonnée Bancaire), dépendant de la Banque d'Espagne. Car la SAREB sera une entité bancaire contrôlée par l’État.

Le transfert de ces actifs toxiques vers la SAREB est prévu pour décembre 2012. Les banques pourront ainsi se débarrasser de leurs valeurs immobilières, qu'il s'agisse de biens ou de participations financières, d'une valeur supérieure à 100 000 € (cotation au 31/12/11).

Mais, toujours selon les estimations du FROB, l'ensemble des actifs immobiliers toxiques des banques espagnoles atteint 150 mrds €, ce qui suppose une dévalorisation de 50% lors du transfert vers la SAREB. Toutes les banques privées se disent évidemment prêtes à accepter ce prix, compte tenu d'un marché immobilier qui continue de s’effondrer : les ventes de logements ont encre chuté de 9,5% au cours du troisième trimestre 2012 (par rapport à la même période l'an dernier). Elles reviennent ainsi à un niveau qui n'avait pas été atteint depuis 2004. Et aucune amélioration n'est attendue avant plusieurs années...

La conjoncture donne toute la mesure de la difficulté pour assainir la SAREB, même si les représentants de la Banque d'Espagne rappellent l’objectif de cette opération : expurger le marché des valeurs les plus toxiques, puis ouvrir le capital de la nouvelle entité publique pour une privatisation de la SAREB. L'opération prendra du temps ; sans doute pas moins de sept ans.


Francis Mateo, à BARCELONE


Vendredi 19 Octobre 2012



Lu 1778 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 8 Octobre 2014 - 11:14 Un fonds libyen réclame 792 M€ à Goldman Sachs


Commentaires

1.Posté par Alexandra le 22/10/2012 10:54
Que dire de cet article, la situation économique en Espagne semble être de plus en plus fragile! Espérons que le plan de restructuration portera ses fruits jusqu'à cette date limite.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertIsraël / Palestine : la paix est-elle encore possible après la dernière guerre de Gaza ?
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Malgré les mille précautions de Tsahal et à cause de la politique du « bouclier humain » du Hamas (confirmée par l’ONU et certains journalistes), ce sont encore les civils gazaouis qui ont payé le prix le plus fort de cet ultime conflit...
 

avis d'expertVers un modèle de cluster maghrébin spécifique
 
Paulette Pommier, Consultante internationale en développement régional et aménagement du territoire
Dans les trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) des concentrations géographiques d’activités, clusters spontanés ou organisés, ont été recensées...
 

avis d'expertLe retour de l'Égypte sur la scène internationale
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Voici un an, le départ forcé des Frères Musulmans était très mal accueilli par les Occidentaux et une partie de l'opinion internationale...
 

avis d'expertLe Maghreb est-il prêt à accueillir des coproductions ?
 
Amal Chevreau, responsable pôle études et production à Ipemed
Au sein de l'UE, le taux de chômage est estimé à 10,2% en juin 2014 (1). Au Sud, le taux de chômage est de l'ordre de 20 à 25 % chez les jeunes...
 

Autres avis d'experts