Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Retraites : Le CESE ménage gouvernement et syndicats




Dans un contexte de tensions entre syndicats et gouvernement, ses propositions du CESE se veulent consensuelles. (photo : CMR)
Dans un contexte de tensions entre syndicats et gouvernement, ses propositions du CESE se veulent consensuelles. (photo : CMR)
MAROC. L’avis rendu par le Conseil Economique, Social et environnemental, jeudi 30 octobre 2014 au lendemain de la grève générale, sur la réforme de la Caisse Marocaine de Retraite (CMR) des fonctionnaires, se situe à mi-chemin entre les aspirations syndicales et le projet gouvernemental. En un mois de débat supplémentaire – l’avis qui devait être rendu fin septembre a été repoussé faute d’accord au sein du Conseil – le CESE a eu le temps de revoir sa première version alors nettement favorable aux syndicats, selon le projet d’avis parvenu au Matin du Sahara.
 
Pour le CESE, la réforme ne doit pas faire passer l’âge de la retraite de 62 à 65 ans, comme le propose le gouvernement, mais à 63 ans. Fin septembre, le projet d’avis du Conseil envisageait, au contraire, comme le souhaitent les syndicats, que le départ en retraite au-delà de 62 ans soit purement volontaire.
 
Le Conseil reconnaît la nécessité de faire passer le taux de cotisation de 20 à 28%, mais plutôt que de faire porter l’effort également sur l’Etat et les fonctionnaires, il préfère le faire principalement porter sur l’Etat. Les cotisations salariales passeraient ainsi de 10 à 12,5% contre 14% proposé par le gouvernement. Les cotisations « patronales » passeraient de 10 à 15,5%, « en application du principe de l’équitable répartition des efforts (principe de répartition d’un tiers pour l’affilié / deux tiers pour l’Etat-employeur pour les régimes de base) », précise le CESE dans son communiqué.
 
La CMR est déficitaire depuis cette année, selon le rapport de la Cour des comptes, publié il y a un an. « Concernant la réforme paramétrique, les mesures proposées par le CESE assureraient au système actuel une viabilité minimale de 5 ans  », précise le CESE qui préconise, comme la Cour des comptes, la refonte globale des caisses de retraites, ainsi qu’une augmentation de leurs réserves règlementaires.

Le gouvernement d’Abdelilah Benkirane n’a pas encore officiellement réagit à ces propositions, mais le 23 octobre, à la veille de la grève générale de mercredi 29, il affirmait, en dépit du projet de loi, que « la question de la réforme des régimes de retraite n'est toujours pas tranchée. » 




Vendredi 31 Octobre 2014



Lu 3319 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise