Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Retour à l’équilibre du marché des bois provençaux




En reconversion, la centrale EOn doit réduire le déficit de production électrique de Provence (photo MN)
En reconversion, la centrale EOn doit réduire le déficit de production électrique de Provence (photo MN)
FRANCE. L’énergéticien E.ON a accepté de diviser par deux son plan d’approvisionnement de bois provençaux.

Alors que la société allemande termine la conversion au bois de sa centrale électrique de Gardanne (près de Marseille), elle a confirmé au préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Michel Cadot, vouloir limiter ses achats régionaux à 83 000 tonnes par an pour les trois prochaines années.
 
« C’est devenu raisonnable dans un contexte régional marqué par une forêt aux multiples fonctions et une activité qui voit se multiplier des projets locaux à échelle plus réduite » a souligné le préfet, qui présidait un Comité Régional Biomasse mercredi 18 février 2015 à Marseille.
 
En 2011, E.ON avait emporté un appel d’offres gouvernemental visant à développer l’énergie bois. La centrale à charbon de Gardanne serait reconvertie, au prix d’un investissement très aidé. L’Etat versera en effet près d’un mrd€ à E.ON pour mener à bien ce projet.

230 chaufferies et autant en projet

Le président de l'Interprofession bois, Antoine Elineau, se dit rassuré. Le prix du bois restera raisonnable en Provence (photo MN)
Le président de l'Interprofession bois, Antoine Elineau, se dit rassuré. Le prix du bois restera raisonnable en Provence (photo MN)
Le président de l'Interprofession bois, Antoine Elineau, se dit rassuré. Le prix du bois restera raisonnable en Provence (photo MN)
Le président de l'Interprofession bois, Antoine Elineau, se dit rassuré. Le prix du bois restera raisonnable en Provence (photo MN)
Au grand dam des porteurs de projets bien plus modestes d’une Provence qui se convertit à l’énergie bois. 230 chaufferies sont actuellement recensées sur le territoire régional, et presque autant se trouvent en projet.

« Il faut des années pour faire aboutir un projet de plate-forme de réception, trituration et distribution de plaquettes de chauffage » souligne Pierre Honoré, élu local alpin jusqu’au printemps 2014, « mais si un opérateur fixe le prix, les autres ne peuvent s’aligner, et voilà tout l’approvisionnement remis en question.»
 
La structuration très récente d’une Interprofession Régionale Bois de Provence, créée le 30 janvier 2015, a donné assez de poids à ces multiples acteurs de territoire pour aboutir à une limitation  des ponctions d’E.ON.
 
Son président, Antoine Elineau, est lui même cadre dirigeant de Fibre Excellence, jusqu’alors acheteur majeur de bois provençaux pour ce producteur de pâtes à papier.
 
E.ON, qui débutera sa production électrique en 2016, recourra à l’importation de bois vénézuéliens (jusqu'à 456 000 t/an de bois importés) et ses plans d’approvisionnements feront appel à plus de bois issus des forêts languedociennes (59 000 t/an) ou même corses (6000 t/an). Ses besoins en bois atteignent 970 000 t/an.




Jeudi 19 Février 2015



Lu 2958 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par Frédéric-Georges Roux le 23/02/2015 17:55
Cet article se fait surtout l'écho de ceux qui vont ainsi créer la pensée unique.
1) EON ne divise rien par deux mais maintient son plan initial. C'est sous la pression des acheteurs actuels et de son concurrent qu'EON cède aux injonctions gouvernementales qui le contraignent à rester dans son plan initial et ainsi de ne pas accélérer son programme d'approvisionnement en bois français pourtant disponible.
2) Cette injonction permet à la France de subventionner l'exploitation des forêts canadiennes et d'Amérique du Sud en important une ressource plus chère que celle disponible en France et se fait au mépris de l'intérêt des propriétaires forestiers français de la ressource qui seront contraints d'accepter les prix ridiculement bas pratiqués par ceux qui profitent de leur monopole de fait, notamment Fibre Excellence dont l'usine de pâte à papier à Tarascon consomme plus d'un million de tonnes de bois par an, et qui a réussi à noyauter le bureau de la nouvelle interprofession régionale en plaçant deux de ses salariés dans son bureau (le président et un vice-président)
3) c'est ainsi que le président de cette interprofession peut se glorifier que les "prix du bois resteront raisonnables", c'est à dire assez bas.
4) Quant à craindre qu'un des acteurs fixe le prix c'est oublier qu'il existe sur tout marché une loi de l'offre et de la demande et que quand la demande est plus forte que l'offre, il est logique que les prix de la ressource aient tendance à augmenter. Et qui seront les dindons de la farce ? Les propriétaires forestiers qui resteront mal rémunérés et les forêts méditerranéennes qui ne pourront être correctement entretenues faute de rentabilité.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise