Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Renault produira 240 000 véhicules à Tanger en 2015


Trois ans après son inauguration, l'usine Renault Tanger marche à plein régime. Une voiture sort toutes les minutes de ses deux lignes de production. L'usine se positionne à la quatrième place mondiale des sites industriels du constructeur français. Si son taux d'intégration des pièces ne se situe encore qu'à 42 % pour un objectif de 80%, son pari de l'emploi marocain est gagné avec 100% des 400 opérateurs en emboutissage de cette nationalité. Les femmes constituent 17% de l'effectif. Visite guidée organisée par l'Ipemed (Institut de prospective économique du monde méditerranéen) à l'occasion du forum Paca Maroc.



100% des opérateurs sont Marocains dans l'usine Renault Tanger (photo F.Dubessy)
100% des opérateurs sont Marocains dans l'usine Renault Tanger (photo F.Dubessy)
MAROC. Trois kilomètres de long sur deux de large, 300 hectares dont 220 couverts, 7 200 salariés, la plus grande usine d'Afrique en capacité se situe dans la zone franche de Meloussa, près de Tanger, au nord-ouest du Maroc.
 

Inaugurée en février 2012, l'usine Renault Tanger marche à plein régime. En octobre 2013, elle se dotait même d'une seconde ligne de production (400 M€ d'investissements) qui lui permettait de doubler le nombre de véhicules produits (les Dacia Dokker, Lodgy et Sandero). 50 000 en 2012, 100 000 en 2013, 200 000 en 2014 et 240 000 annoncés pour 2015. « Aujourd'hui, 1 060 véhicules sortent chaque jour soit une voiture toutes les minutes  » explique Christophe Dridi, directeur des fabrications de Renault Tanger. Il faut dix heures pour fabriquer une voiture.
 

Une organisation bien huilée qui positionne désormais l'usine marocaine à la quatrième place des unités du constructeur automobile français, à égalité avec Palencia (Espagne) et derrière Valladolid (Espagne), Bursa (Turquie) et la numéro un Pitesti en Roumanie.
 

Renault possède 40% de parts de marché au Maroc et compte aussi sur sa première usine connue sous le nom de Somar puis Somaca et enfin Renault Casablanca qui sort 80 000 véhicules jour avec son unique ligne de production. Le constructeur est présent depuis 1928 au Maroc.
 

Implantée sur 300 hectares, l'unité de Tanger consacre 39 000 m² à l'emboutissage, 75 000 m² à la tôlerie, 23 000 m² à la peinture et 90 000 m² au montage.


1 jour et demi entre la sortie de chaîne et la livraison

Christophe Dridi, directeur de la production de Renault Tanger (photo F.Dubessy)
Christophe Dridi, directeur de la production de Renault Tanger (photo F.Dubessy)

Si les pièces provenaient dans un premier temps de l'usine roumaine, Renault Tanger fournit désormais pour sa propre production et celle de Casablanca, mais aussi pour la Chine, le Brésil et bientôt la Colombie et la Russie. Renault vise un taux d'intégration de 80% en 2020. Le constructeur n'atteint pour le moment que 42%. Les moteurs et les boîtes de vitesses arrivent notamment d'Espagne et plus particulièrement de Valladolid.
 

95% de la production part à l'export en Europe (202 989 véhicules en 2014). Une voie ferrée arrive directement à l'intérieur de l'usine et mène au port de Tanger Med situé à quarante kilomètres. Il faut donc seulement vingt minutes pour transporter une voiture neuve de la chaîne de production au bateau. Un jour et demi plus tard, la voiture débarque à Sète.
 

L'usine bénéficie de fours à biomasse alimentés par des noyaux d'olives (grignons) qui chauffent l'eau destinée à faire monter les fours en température. Ils fournissent 70 à 80% de l'énergie nécessaire à la production. C'est la première usine à utiliser la biomasse à grande échelle.


Il ne manque plus que les essieux à ces véhicules (photo F.Dubessy)
Il ne manque plus que les essieux à ces véhicules (photo F.Dubessy)

L'usine comporte une salle de prière par atelier. Au Maroc, la durée hebdomadaire légale de travail est de 44h, avec dix-huit jours de congé. Ici, les salariés travaillent 45 heures. Cela leur permet de capitaliser une heure chaque semaine et de partir un mois pour la fête de l'Aïd. Car une partie importante des ouvriers vient du sud du Maroc.

Un opérateur travaille six jours sur sept (les pauses ne sont pas payées) en 3 x 8. Au bas de l'échelle, les salaires s'élèvent à 3 200 dirhams (300 €) par mois (Smic à 2 200 dirhams - 206 € - au Maroc). Ce montant comprend 750 dirhams de prime de logement ainsi qu'une prime à la sécurité, enlevée en cas d'incident ou d'accident.

L'usine compte 1 000 intérimaires dont les contrats sont transformés progressivement en CDI. "Nous avons besoin de garder un taux de flexibilité pour gérer les baisses de charge" indique Christophe Dridi. Les CDD de douze mois sont renouvelés deux fois avant de devenir des CDI. "Il faut au minimum un mois pour former un employé à un poste" commente le directeur des fabrications.


La première Kwid déjà à Tanger

Dernière vérification avant l'expédition (photo F.Dubessy)
Dernière vérification avant l'expédition (photo F.Dubessy)

Depuis le début de l'année 2015, un Institut de formation des métiers de l'automobile, appartenant au gouvernement marocain s'est implanté à l'entrée du site Renault. « Nous accueillons une trentaine d'élèves de la région et assurons, en partenariat avec le lycée Dar Essalam à Melloussa 1 280 heures de formation par an » précise Christophe Dridi.
 

Au centre d'information trône une Kwid. Étonnant de trouver ici un véhicule, pour l'instant produit seulement par l'usine jumelle Chennai en Inde. Tanger fabrique des Renault et Chennai des Nissan. Demain, il en sera peut être autrement, un large terrain contigüe étant réservé pour l'éventuelle implantation d'une usine Nissan. Alors que le concurrent Peugeot est annoncé en 2019 à quelques dizaines de kilomètres de là.


La Kwid pourrait bientôt être fabriquée à Tanger où un exemplaire venu d'Inde se trouve déjà (photo F.Dubessy)
La Kwid pourrait bientôt être fabriquée à Tanger où un exemplaire venu d'Inde se trouve déjà (photo F.Dubessy)
La Kwid pourrait bientôt être fabriquée à Tanger où un exemplaire venu d'Inde se trouve déjà (photo F.Dubessy)
La Kwid pourrait bientôt être fabriquée à Tanger où un exemplaire venu d'Inde se trouve déjà (photo F.Dubessy)
La présence à Tanger de la Kwid, lancée en septembre 2015 sur les chaînes de Chennai, en dit sans doute plus que ce que veulent bien admettre les responsables de Renault Tanger. Imaginé par le « papa » de la Logan, Gérard de Tourbet, ce nouveau modèle est vendu 3 500 € en Inde. « En Europe, elle devrait atteindre les 5 000 € » précise Renault. Une différence de prix s'expliquant par les normes plus restrictives.


Frédéric Dubessy, à TANGER


Lundi 30 Novembre 2015



Lu 6988 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise