Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

Remaniement gouvernemental en Egypte




Les opposants dénoncent un renforcement de la main mise des islamistes dans le gouvernement (photo archives F.Dubessy)
Les opposants dénoncent un renforcement de la main mise des islamistes dans le gouvernement (photo archives F.Dubessy)
ÉGYPTE. Attendu depuis quelques semaines, en Égypte, le remaniement ministériel du gouvernement Hisham Qandil vient d’être annoncé mardi 7 mai 2013.
Le premier ministre a souligné que « ces changements ont été décidés dans un objectif suprême, celui de la stabilité et du développement du pays. »

Les portefeuilles concernés sont : la Justice, la Planification et la coopération internationale, la Culture, l’Investissement, l’Agriculture, les Finances (le ministre est un expert de l’économie islamique et conseillé d’Al Azhar), le pétrole et les ressources minérales, les Antiquités et les Affaires juridiques et parlementaires.

Pas de changement par contre au niveau des trois ministères qui reçoivent le plus de critiques de la part de la population, en l’occurrence l’intérieur, l’éducation et l’information.

Si lundi 6 mai 2013 onze changements ont été annoncés, seulement neuf ministres prêtaient serment ce matin, devant le chef de l’État Mohamed Morsi, avant son départ ce soir au Brésil. Hisham Qandil explique ce revirement par l’importance des dossiers en cours chez les deux ministères non touchés par le remaniement.

En réaction à ces changements, Amr Moussa, l’un des opposants, affirme que l'Égypte se dirige de plus en plus vers « l’islamisation » du gouvernement.

Les neuf nouveaux ministres :

Amr Darrag, ministre de la Planification et de la Coopération internationale
Yahya Hamed, ministre de l'investissement
Fayyad Abdel Moneim Hassanein, ministre des Finances
Ahmed el Gezaoui, ministre de l'Agriculture
Ahmed Souleiman, ministre de la Justice
Chérif Haddara (président de la compagnie nationale des hydrocarbures EGPCE), ministre du Pétrole
Mohamed Ibrahim, ministre de l'Intérieur
Salah Abdel Maksoud, ministre de l'information
Ibrahim Ghanim, ministre de l'Education


Safia Ouared, au CAIRE


Mardi 7 Mai 2013



Lu 1854 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 19 Septembre 2014 - 14:12 Service minimum pour la tripartite algérienne


Commentaires

1.Posté par ben rhouma tahar le 09/05/2013 11:13
Sans avoir de préjugés sur les personnes, comme c'est le cas en Tunisie, ce qui est important ce n'est pas les responsables mais c'est leur indépendance (par rapport au 1er décideur ) et leur sincérité de servir le pays.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertLe Maghreb est-il prêt à accueillir des coproductions ?
 
Amal Chevreau, responsable pôle études et production à Ipemed
Au sein de l'UE, le taux de chômage est estimé à 10,2% en juin 2014 (1). Au Sud, le taux de chômage est de l'ordre de 20 à 25 % chez les jeunes...
 

avis d'expertLes questions non réglées de la négociation du Caire
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
La négociation laborieusement engagée au début du mois, au Caire, entre Israéliens et Palestiniens est dramatiquement bloquée.
 

avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.
 

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.
 

Autres avis d'experts