Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

« Relancer l’UpM devra être une priorité pour le prochain président »


La Méditerranée (ou plutôt son absence) dans la campagne de l’élection présidentielle en France, tel était le thème de la rencontre-débat organisée par l’Ipemed en coopération avec l’Académie diplomatique internationale (ADI) et de l’hebdomadaire « Jeune Afrique », vendredi 30 mars 2012 à Paris. Surprise : face à Henri Guaino et au sénateur bayrouiste Yves Pozzo di Borgo, c’est Vincent Peillon, député socialiste européen, qui s’est affirmé le plus « méditerranéiste »…



Vincent Peillon appelle à un plan Marshall pour l'Euromed (photo AM)
Vincent Peillon appelle à un plan Marshall pour l'Euromed (photo AM)
FRANCE / MÉDITERRANÉE. Vendredi 30 mars 2012 à Paris, l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed) conviait les représentants des candidats à la présidentielle Française à s'exprimer sur la Méditerranée.

Conseiller spécial de Nicolas Sarkozy et inspirateur de l’Union pour la Méditerranée (UPM), Henri Guaino en a rappelé les fondamentaux (« c’est une Union de projets »), écarté les critiques d’une métaphore transparente (« On nous dit qu’on aurait dû commencer par le 5+5, par la Méditerranée occidentale… Pourtant, 2011 a montré qu’on ne saurait dépolluer une moitié de la Méditerranée et laisser polluer l’autre ! ») et n’a pas manqué de s’attribuer quelques satisfecit : « Réformer en si peu de temps une politique européenne, avec une coprésidence nord-sud et un secrétariat général partenarial pour l’UpM, c’est du jamais vu (…) ; j’observe que l’UpM a survécu à la crise de Gaza [de l’hiver 2008-2009, ndlr], et qu’aucun pays ne l’a quittée (…) c’était un projet prémonitoire… ».

Mais Henri Guaino n’aura finalement répondu que d’un mot, ou plutôt par une autre question, à celle de l’absence (qu’il dit regretter) de la Méditerranée parmi les thèmes de la campagne : peut-être est-ce un sujet « trop compliqué ? », a-t-il dit, mezzo voce. Et le conseiller spécial n'aura livré aucune vision d'avenir pour relancer ou refonder l'UpM.
 
Yves Pozzo di Borgo, sénateur de Paris, soutien de François Bayrou, a créé l’une des deux surprises de cette rencontre. Après avoir affirmé que selon lui la première priorité est que le Maghreb s’organise lui-même, et considéré qu’il fallait intensifier les échanges universitaires nord-sud, il a disqualifié l’UpM (« un mélange trop hétéroclite ») et a asséné sur un ton suave quelques affirmations radicales de sa vison d’avenir : « Je considère que la priorité de l’UE est la Russie. C’est avec la Russie qu’il faut faire un grand ensemble » [et donc pas avec l’EuroMéditerranée, ndlr].


Nécessité d’un plan Marshall pour l’EuroMed

Heureusement pour les nombreux « méditerranéistes » présents parmi l’assemblée, l’intervention de Vincent Peillon témoigna d’une vision autrement proactive : « Oui, la Méditerranée est l’avenir de l’Europe, et réciproquement ! Cela doit nous conduire à fixer la relance de l’UpM comme une priorité pour le prochain Président de la République » déclara d’emblée le député européen, membre de l'équipe de campagne de François Hollande.
 
En bon connaisseur des dossiers EuroMed, Vincent Peillon évoqua ensuite plusieurs questions en suspens : celle de la Banque de la Méditerranée, dont le projet semble abandonné au profit d’un élargissement de la mission de la BERD, mais dont Vincent Peillon considère que « c’est une affaire qu’il faudra reprendre » ; idem pour la question du financement de l’UpM, particulièrement mise en exergue par les difficultés rencontrées pour alimenter le budget de fonctionnement pourtant modeste du secrétariat général ; la question des relations UE-Turquie, que « nous ne pouvons pas maltraiter », car la Turquie est une pièce maîtresse de notre avenir commun dans cette EuroMéditerrannée qui est « un trésor » en même temps que la région du monde où se cristallisent le plus les enjeux mondiaux actuels, et donc où les solutions à trouver présenteraient  d’emblée un caractère d’intérêt universaliste.
 
Dans cette perspective, le docteur en lettres et agrégé de philosophie qu’il est a, sans surprise cette fois, évoqué le rôle fondamental de l’élaboration d’une culture partagée, notamment en favorisant « beaucoup d’échanges culturels » entre les deux rives de la Méditerranée : « Pour faire la République, il fallait faire des Républicains ! Pour faire l’EuroMéditerranée, il nous faut faire émerger un esprit commun euroméditerranéen ! »
 
Mais c’est sur une note économique que Vincent Peillon conclut son intervention très applaudie : « L’Europe ne s’en sortira pas sans plan Marshall pour l’EuroMed ! » Et le plus tôt sera le mieux, bien sûr, car l’urgence en est flagrante.




Mardi 3 Avril 2012



Lu 2194 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 10:09 L'Ipemed ouvre une antenne en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise