partager partager

Réchauffement : la Méditerranée peut mieux faire selon le Plan Bleu




MEDITERRANEE. Si les effets du réchauffement climatique attendu sont prévisibles en Méditerranée – baisse de la pluviométrie, hausse conséquente de la température de l’air et du niveau des eaux, les réponses elles sont minimales, ainsi que le souligne le Plan Bleu   dans son « Etat de l’environnement et du développement 2009 », un document publié le 24 novembre 2009, à l’occasion du sommet de Coppenhague.
 

 

Le Plan Bleu (Sophia-Antipolis, France Sud) représente pour la Méditerranée, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement.
 

 

« La Méditerranée peine à mobiliser la finance carbone » regrette le rapport. Six pays seulement au sud méditerranée ont émis des crédits d’émission carbone, représentant 0,2% de l’ensemble mondial. Encore Israël porte t’elle la moitié (16) de ces projets, enregistrés dans le cadre du Mécanisme pour un Développement Propre.
 

 

Un micro Etat tel que Chypre en porte 5, alors que la Syrie n’en a qu’un et la Tunisie 2.  Le géant Egypte n’en porte que 5 et le Maroc 4. Et c’est tout.
 

 

C’est que, estime le rapport du Plan Bleu, la plupart des pays concernés sont dans une logique d’adaptation plus que d’atténuation.
 

 

La méconnaissance des effets possibles aux niveaux nationaux, l’absence de modèles climatologiques permettant de renseigner les gouvernements sur ce point n’aident pas ceux-ci à réagir.
 

 

Pourtant la croissance extraordinaire des besoins énergétiques des pays de la zone devrait les alerter, souligne le document, qui note que « la croissance de la demande en électricité est beaucoup plus rapide que celle du PIB », 94% des sources d’énergie au sud étant d’origine fossile (et 75% au nord méditerranée).


Tourisme et incendies facteurs aggravants

L'activité touristique croissante est un des responsables d'émissions croissantes de gaz à effet de serre en Méditerranée (Photo MN)
L'activité touristique croissante est un des responsables d'émissions croissantes de gaz à effet de serre en Méditerranée (Photo MN)

Tendanciellement l’activité touristique, en croissance durable dans tous les pays méditerranéens, explique pour une part l’émission croissante de gaz à effet de serre. 30% des arrivées touristiques au plan mondial ont lieu en Méditerranées, où les touristes viennent en avion (40% en 2006) et en auto (52%). De façon générale 30% des activités réclamant de l’énergie sont liés aux déplacements au sud méditerranéen.
 

 

Les pays concernés ont cependant les capacités théoriques potentielles de capter le carbone émis, jusqu’à 15 millions de tonnes par an « pour l’ensemble du bassin », grâce à leurs espaces naturels. Encore faut-il que les incendies de forêts, aux conséquences croissantes au nord (600 000 ha touchés en 2007), plus limitées au sud mais en constante augmentation (61 000 ha en 2005, 80 000 ha en 2008).

 

« Des efforts considérables restent à faire … pour anticiper les effets du changement climatique…favoriser les modes de production et de consommation véritablement propres » conclut le Plan Bleu.
 

 

Mais il souligne surtout à quel point le manque d’études sur la question fragilise les « exercices de prospectives » en la matière.

resume_executif_soed2009_fr.pdf Resume-executif_SoED2009_FR.pdf  (1.26 Mo)





Jeudi 26 Novembre 2009



Lu 1526 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.
Read in your language













RÉflexion

Réflexion

Accélérer la transition économique des PSEM par la coproduction


avis d'expert

Miguel Angel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires Étrangères, co-président du Comité d'Orientation Politique de l'Ipemed

+ de réflexions

 





Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA









Notre sélection de livres

+ de livres







Biblionostrum

Téléchargez les rapports rédigés
par les acteurs économiques et institutionnels sur des problématiques méditerranéennes.


Suivez econostrum.info en direct sur Facebook




DonnÉes macro-Économiques

Fiches regroupant des données sur les pays circumméditerranéens.



Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI      AeroportMP
PlanBleu      ProvencePromotion     Femise
Ville de Marseille      EDF
OCEMO          Anima
Euromediterranee  Air France