Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Quatre ans de réformes et toujours pas de justice fiscale en Grèce


Six Grecs sur dix sont dans l'impossibilité de payer leurs impôts. Les impayés dépassent la somme de 70 mrds€..



Le parlement grec a voté un amendement  facilitant le paiement des impôts et des dettes cumulées, inférieures à un million d’euros, en cent versements mensuels (Photo F Dubessy)
Le parlement grec a voté un amendement facilitant le paiement des impôts et des dettes cumulées, inférieures à un million d’euros, en cent versements mensuels (Photo F Dubessy)

GRECE. Le défaut de paiement de l’impôt constitue l’une des raisons de la crise en Grèce. Le pays affiche moins de recettes que de dépenses, ne possède aucune justice fiscale et souffre d'un appareil de contrôle quasi inexistant. Le tout sur fond de corruption généralisée, faible productivité et de défiance du citoyen envers l’Etat.


Si les choses changent, petit à petit, la justice fiscale tarde à être mise en place. Ainsi, les armateurs, dont l’activité constitue, avec le tourisme, l’un des deux piliers de l’économie du pays, restent toujours pratiquement exempts d’impôts.
 

Cette absence de fiscalité à leur égard  s’élève, selon plusieurs études, à 40 mrds € de manque à gagner pour l’Etat.
 

Mais là où le bât blesse, c’est que, selon les chiffres même du ministère des Finances, six grecs sur dix ne peuvent pas payer leurs impôts, faute de revenus.
 

Du coup, les arriérés d’impôts impayés ont passé la barre des 70 mrds €, 70,16 milliards pour être précis, selon le secrétariat général aux recettes publiques et 20 milliards de plus pour les caisses d’assurance maladie.
 

Le montant des arriérés ne cesse de progresser ces quatre dernières années, marquées par une profonde récession. En voie de privatisation, l'entreprise générale d’électricité, la DEI, totalisait 1,7 mrd € d’impayés en septembre 2014 contre 300 M€ en septembre 2012.


Etalement

D'où le récent vote au parlement d’un amendement facilitant le paiement des impôts et des dettes cumulées, inférieures à un million d’euros, en cent versements mensuels, au maximum. Les contribuables pourront également bénéficier de réductions, allant de 20% à 100% des intérêts et pénalités, en fonction du nombre des versements  choisis.  

 

D’où aussi la baisse de certains impôts dans le budget 2015, ce qui ne va pas sans poser problème. Car selon la Troïka, (débiteurs du pays : Banque centrale européenne, Union européenne et FMI), il manquerait 12 mrds € pour boucler le budget.
 

Le gouvernement assure que la récession appartient au passé. Le Premier ministre promet une reprise  de plus de 2% pour 2015, amorcée par une faible croissance attendue à la fin de l’année de 0,6%. De quoi intéresser les investisseurs, Italiens en tête, qui reviennent en force au pays.





Mardi 4 Novembre 2014



Lu 2844 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise