Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Pour calmer les émeutes, Ben Ali promet la création de 300 000 emplois


Après des émeutes ayant fait quatorze morts, selon le gouvernement, et plus de vingt selon l'opposition, le président tunisien s’est engagé à répondre au problème du chômage grâce à la création de 300 000 postes et à convoquer une conférence nationale sur l’emploi.



Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali est intervenu à la télévision (photo DR)
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali est intervenu à la télévision (photo DR)
TUNISIE. Après plus de trois semaines d’émeutes sans précédent contre le chômage et la chèreté de la vie, le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a fini par promettre, lundi 10 janvier 2011, dans un discours télévisé, la création de 300.000 emplois d'ici 2012 et la convocation d'« une conférence nationale à laquelle prendront part des représentants des instances constitutionnelles, des partis politiques, des organisations nationales et des composantes de la société civile". 

« Nous avons décidé de multiplier les capacités d'emploi et la création de sources de revenus (...) dans tous les secteurs durant les années 2011 et 2012 », a-t-il indiqué. 

116,6 M€ vont ainsi être mobilisés pour l'emploi, et s'ajouteront aux 7,8 M€ prévus pour financer des projets divers à Sidi Bouzid où ont débuté les émeutes.

Vendredi 7 janvier 2011, Hédi Djilani, président de l'UTICA, avait incité les entreprises tunisiennes à embaucher plus de diplômés de l'enseignement supérieur. Le patronat tunisien pourrait, selon lui, fournir 50 000 offres d'emplois en demandant aux entreprises de plus de cinquante salariés de recruter des cadres supplémentaires à hauteur de 4 % de leur effectif (lire : Les patrons tunisiens veulent créer 50 000 emplois en un mois et demi).

Ben Ali minimise les faits

Le président Ben Ali a dénoncé des « actes terroristes impardonnables perpétrés par des voyous cagoulés » dans le centre-ouest du pays, théâtre d'émeutes qui ont fait au moins quatorze morts selon le gouvernement, et plus de vingt selon des sources de l'opposition. Le président a accusé des manipulateurs « n'hésitant pas à impliquer nos enfants dans des actes de vandalisme et de destruction en diffusant des slogans et des informations mensongères ». 

Les trois localités de Kasserine, Thala et Regueb étaient encore en proie à des violences lundi 10 janvier 2011, signe de la poursuite des manifestations contre le chômage qui secouent le pays depuis la mi décembre.
Les troubles suivent une tentative de suicide le 17 décembre 2009 d'un jeune diplomé au chômage devenu vendeur ambulant. Ce dernier s'était fait confisquer sa marchandise par la police municipale car il n’était pas en possession des autorisations nécessaires. Désespéré, le jeune homme s'était aspergé d'essence pour s'immoler par le feu. 

Minimisant l'évènement, le président Ben Ali a affirmé que « ces éléments mal-intentionnés [les manifestants] ont usé de la question du chômage, en exploitant un acte isolé de désespoir, comme cela se produit dans toutes les sociétés et dans plusieurs situations. »

"la Tunisie à la peine"

Le chômage de plusieurs centaines de milliers de jeunes diplômés de l'université constitue un fléau en Tunisie contre lequel le gouvernement a été mis en garde par les institutions internationales dont le Fonds monétaire international

Dans la région agricole de Sidi Bouzid, à 265 kilomètres au sud de Tunis, là où le jeune homme s’est suicidé, le taux de chômage des jeunes diplômés atteindrait près de 60 %, alors que le chiffre officiel fait état de 44 %. La moyenne nationale, pour cette même catégorie de chômeurs, officiellement de 23,4 %, frôlerait en réalité les 35 %. 

Pourtant, le président Ben Ali a certifié dans son discours que « tout le monde sait pertinemment combien le gouvernement déploie] d'efforts en matière d'emploi, ce secteur qu' [il] a toujours placé parmi [ses] principales priorités.» 

Il a en outre assuré s'employer « à remédier aux situations collectives et individuelles, et à renforcer [ses] programmes en matière d'emploi et de lutte contre le chômage. » 

La Tunisie ne peut toutefois que constater la faillite de son modèle basé sur la promotion sociale. L’université dont l’accès a trop été facilité est devenu un parking car l’économie fournit surtout des emplois non qualifiés. Cette situation fait surgir un sentiment d’indignité et de honte pour toute une génération. Le problème est accentué par des inégalités importantes entre les régions.

Nous sommes loin de la Tunisie vantée pour ses 5 % de taux de croissance annuel et son modèle de développement. Un mémo de l'ambassade américaine à Tunis de l'été 2009, révélés par WikiLeaks, recensait les « gros problèmes » du pays, notamment « le taux de chômage élevé et les disparités régionales ». « La Tunisie est à la peine », concluaient les diplomates américains.


Aliette de Broqua


Lundi 10 Janvier 2011



Lu 1969 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €


Commentaires

1.Posté par trimech le 11/01/2011 09:48
300 000 / 730 jours = 411 emplois par jour.
C'est coool !

2.Posté par Ali le 12/01/2011 10:40
En pleine crise économique mondiale, même les pays les plus riches d'Europe seraient incapables de créer autant d'emplois en si peu de temps ! Bon, sauf si c'est dans la police et l'armée pour mater les manifestants, opposants, journalistes, avocats, syndicalistes...

3.Posté par nouri le 12/01/2011 15:31
Ça sera un record mondial qui sera inscrit dans le GUİNNESS ! Et tous les économistes experts et autres responsables seront limogés pour ne pas appliquer le même système ! Ce qui sera considéré comme une découverte mondiale !!! EXPLOİT DE BEN ALİ

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise