Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Port de Marseille : la CGT fait reculer le gouvernement


Le syndicat majoritaire a obtenu que les terminaux pétroliers ne soient pas privatisés. Ces derniers resteront dans le giron du port qui créera une filiale dont il conservera la majorité du capital à long terme. Le syndicat préserve ainsi son pouvoir sur les quais.



Un des terminaux pétroliers de Fos (collection PAM)
Un des terminaux pétroliers de Fos (collection PAM)
FRANCE. Les 15 jours de blocage des terminaux pétroliers du Grand port maritime de Marseille Fos (GPM) n’auront pas été vains pour la CGT, syndicat majoritaire dans l’établissement public en pleine restructuration.

Une fois de plus, le bras de fer qui s’est traduit par le blocage dans la rade de 61 pétroliers, gaziers et chimiquiers dont le déchargement prendra 10 à 15 jours, aura permis à la CGT de faire céder le GPM et le gouvernement.

Les terminaux pétroliers qui alimentent les raffineries du golfe de Fos, mais aussi celles d’Allemagne, de Suisse, de Strasbourg et de la région lyonnaise, ne seront pas privatisés comme initialement prévu par le directeur du GPM. Ils seront logés dans une filiale que va créer le GPM qui détiendra au minimum 51% de son capital.

Garanties supplémentaires

" Cela a été validé par un acte juridique dans lequel le port s'engage à détenir ce pourcentage de capital sur le long terme ", a précisé Pascal Galeoté, secrétaire général CGT du GPM.

La CGT a également obtenu "des avancées sur le pouvoir de gestion de cette filiale par le GPM, l'application de toutes les garanties de l'accord cadre négocié au niveau national ainsi que des garanties supplémentaires", notamment sur la durée de retour au GMP en cas de licenciement économique qui s’appliqueront au-delà des 14 ans prévus par l’acccord-cadre signé par le syndicat de salariés.

Il s'agissait d'un accord d'application de la loi votée en juillet dernier, qui prévoyait l’arrêt par les ports autonomes de leurs activités d’exploitation, celles-ci étant cédées à des opérateurs privés.

Enjeu de pouvoir

Dans la foulée, le directeur du GPM de Marseille avait présenté aux salariés son plan stratégique. Celui-ci prévoyait la privatisation des terminaux prétroliers, le GPM ne conservant qu’une minorité du capital, la cession totale des terminaux conteneurs et la filialisation (le GPM restant majoritaire) des activités voyageurs et maintenance, toutes deux déficitaires.

La CGT ne voulant pas renoncer à un enjeu de pouvoir important s’est aussitôt mise en grève. La cession aux industriels de la pétrochimie des terminaux pétroliers aurait en effet fait passer les 225 employés concernés sous les conventions collectives de ces industries et la CGT y serait devenue minoritaire, commente un représentant syndical de la CFDT. D’où la détermination de la CGT à ne pas céder.

"L’objectif essentiel de la réforme est d’obtenir une unicité de commandement sur les terminaux à conteneurs, ce qui n’est pas remis en cause ", commente-t-on de source gouvernementale où on cherche à minimiser la victoire de la CGT.


Aliette de Broqua


Mardi 16 Décembre 2008



Lu 2517 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise