Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Philippe de Fontaine Vive : "Il faut accepter de ne pas passer le niveau politique"


Très présent sur la Méditerranée par ses fonctions de vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de responsable de la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat (Femip), Philippe de Fontaine Vive estime que l'Union pour la Méditerranée peut avancer malgré le grippage politique.



Le vice-président de la BEI est convaincu de l'avancée des projets portés par l'UPM (photo DR)
Le vice-président de la BEI est convaincu de l'avancée des projets portés par l'UPM (photo DR)
EUROPE / MEDITERRANEE.

Econostrum.info : L’Union pour la Méditerranée a du plomb dans l’aile. Le projet est-il déjà enterré ?
 
Philippe de Fontaine Vive
: Le sujet est plus complexe. En fait, deux niveaux coexistent, dont le rythme n’est pas le même. Les institutions sont grippées par le processus de paix et le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée ne peut pas être officiellement nommé tant que les ministres ne se réunissent pas. Il existe pourtant un quasi consensus sur un nom, et, ce qui est important, quelqu’un est prêt à prendre le job !

En revanche, l’UPM marche bien concernant les projets. C’est la grande différence avec le processus de Barcelone qui avait souffert de l’hypothèque politique. Avec l’UPM, on lance des projets qui vont pouvoir cheminer. 

Econostrum.info : Pouvez-vous donner des exemples ?

Philippe de Fontaine Vive
: Sur le volet financier, fin janvier 2009, nous avons vu des banquiers commerciaux passer des accords de business, nouer des partenariats et financer des projets concrets sur les deux rives de la Méditerranée.

Pour les PME, une étude de faisabilité va être lancée et financée par la Femip pour connaître les niches de marché où les PME du Sud ne trouvent pas de financement.

Beaucoup de choses se passent aussi dans le domaine de l’eau et en mai 2009, il a été décidé de ne pas créer de structures nouvelles sur ce sujet, mais plutôt d’aider à l’animation de réseaux. Le solaire, avec une véritable explosion des projets, fait aussi partie de ces sujets qui avancent.

Un dialogue de confiance

Econostrum.info :  Mais l’absence d’engagement politique ne risque-t-elle pas de bloquer rapidement les dossiers ?

Philippe de Fontaine Vive
: Il faut accepter de ne pas passer par l'échelon politique. C’est en quelque sorte la modestie qu’il faut avoir.

A noter toutefois l’exception notable des ministres des Finances euro-méditerranéens que nous arrivons à réunir régulièrement depuis 2002. Ils se retrouveront ainsi le 7 juillet 2009, en marge du conseil Ecofin (qui regroupe les ministres des Finances de l’Union européenne, ndlr), et nous leur soumettrons un programme triennal.

Econostrum.info : Quelle vision avez-vous de l’économie au sud de la Méditerranée ?

Philippe de Fontaine Vive
: J’attends beaucoup de cette réunion du 7 juillet, où, j’espère, nous aurons un vrai dialogue de confiance, et où les ministres méditerranéens pourront nous dire quelles sont leurs vraies prévisions économiques pour 2009.

Ainsi, la Jordanie table toujours sur une croissance de 3%. Si cela s’avère exact et qu’il existe un tel décalage entre les pays méditerranéens du Sud et ceux du Nord, cela signifie que beaucoup d’entreprises déplaceront leurs activités.

Déjà, pour passer le cap de la crise, de nombreuses sociétés espagnoles accentuent leur présence au Maroc qu’avant. Cette dynamique là est la nôtre et nous y sommes très attentifs.


Au sommaire de notre dossier :

L'Union pour la Méditerranée va-t-elle sortir de sa voie de garage ? 
Olivier Stirn : « L’UPM doit créer un axe Euro-Afrique »








 

Le Maroc déçu par l'UPM







 

L’UPM ne fait pas recette auprès des Algériens







 

Gilles Pennequin : « Il ne faut pas attendre la paix pour faire des projets »







 

Israël n'est pas près de s'investir dans l'Union pour la Méditerranée







 



Propos recueillis par Fanny Llorca


Mardi 23 Juin 2009



Lu 2662 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise