Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

Nicolas Sarkozy va exonérer les entreprises françaises de charges familiales




Nicolas Sarkozy a annoncé sept mesures phares (photo Elysée)
Nicolas Sarkozy a annoncé sept mesures phares (photo Elysée)
FRANCE. Le président de la République française, et probable candidat (non déclaré) à sa succession, a développé dans son intervention télévisuelle de dimanche 29 janvier 2012 une série de sept mesures économiques.

Le taux normal de la TVA  va augmenter au 1er octobre 2012 de 1,6 point et passera donc à 21,2% contre 19,6% actuellement. Parallèlement, la CSG (Contribution sociale généralisée) sur les revenus financiers sera relevée de deux points et une taxe sur les transactions financières de 0,1% sera appliquée. Ces trois mesures sont censées compenser les 13 mrds€ que va coûter une autre mesure phare annoncée par Nicolas Sarkozy : la baisse des charges patronales.

Les entreprises vont être exonérées totalement des charges familiales patronales pour les salaires compris entre 1,6 et 2,1 fois le Smic. Les allégements de charges deviendront dégressifs après de 2,1 jusqu'à 2,4 fois le Smic. En France, le salaire minimum interprofessionnel de croissance mensuel brut est de 1365€ pour 35 heures de travail (1073€ net).

Figurent également comme mesures annoncées, l'élévation du droit à construire pour les trois ans à venir qui permettra d'augmenter la surface de son logement de 30% sans demander de permis de construire (augmentation directe de 30% du coefficient d'occupation des sols - COS) ainsi que la création d'une banque de l'industrie, filiale d'Oseo, qui pourra débloquer des crédits pour les établissements de taille intermédiaire.

D'autre part, les entreprises de plus de 250 salariés, déjà soumises à un quota de 5% de leur effectif consacré à des apprentis, devront employer 5% d'apprentis au risque de voir doubler les sanctions financières.

Nicolas Sarkozy entend également favoriser la négociation d'"accords compétitivité-emploi" internes directement dans l'entreprise entre patron et syndicats de salariés pour que les entreprises puissent mieux s'adapter au marché en négociant les salaires et le temps de travail.




Lundi 30 Janvier 2012



Lu 2252 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 26 Août 2014 - 19:02 La France se dote d'un nouveau gouvernement

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.
 

avis d'expertTurquie : les risques assumés de l'option kurde
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
L'accélération brutale de la crise au Proche Orient avec l'exportation du conflit syrien en Irak, a deux conséquences pour la Turquie...

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL'économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d'acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d'Algériens.

Autres avis d'experts