Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Nagib Mikati est nommé nouveau premier ministre libanais, malgré la fronde des pro-Hariri


Le choix de Nagib Mikati comme premier ministre libanais n'est pas apprécié par une partie de la population libanaise qui l'a fait savoir en manifestant violemment mardi 25 janvier 2011.



Le président Michel Sleimane avec le nouveau Premier ministre Mikati. (crédit Nagib Mikati website)
Le président Michel Sleimane avec le nouveau Premier ministre Mikati. (crédit Nagib Mikati website)
LIBAN. Le président de la République Michel Sleimane a finalement désigné mardi 25 janvier 2011 Nagib Mikati pour former le prochain gouvernement, conformément aux votes des députés consultés, par 68 voix contre 60 à Saad Hariri. Des manifestations pro-Hariri se sont déroulées toute la journée, provoquant quelques heurts violents.

Malgré la pression des manifestants pro-Hariri qui ont organisé des sit-in ou des rassemblements populaires dans plusieurs régions sunnites du Liban, comme le Nord, à Tripoli, ou au sud, à Saïda, les députés qui participaient au second round de consultations à la présidence n'ont pas faibli dans leur choix. 

L'armée, qui s'était déployée dans les quartiers et axes sensibles, s'est efforcée de contenir la colère des manifestants. Pourtant des heurts ont été enregistrés à plusieurs reprises dans la journée. 

Les manifestants s'en sont par exemple pris à des équipes d'al-Jazeera ou de la chaîne libanaise New TV, à Tripoli, en brûlant leurs véhicules. Des députés de Tripoli, proches de l'opposition, ont également été la cible d'attaques. Les manifestants ont également brûlés des pneus pur bloquer les axes routiers. 

A Beyrouth, l'armée a également été la cible de projectiles lancés par des manifestants. Des tirs d'armes à feu ont été entendus.

"Ni vainqueur, ni vaincu"

Ces dérapages ont été condamnés par Saad Hariri vers 14 heures seulement. Le Premier ministre sortant a appelé ses partisans "au calme et à la sagesse" et déclaré que "la dignité de la patrie est plus importante que nos intérêts personnels et il est primordial de préserver la paix civile". Il a appelé tous les Libanais à afficher leur colère en haussant le drapeau libanais sur leurs maisons.
Un sit-in est organisé dans la soirée par le 14 mars, place des Martyrs, au centre-ville de Beyrouth.

Nagib Mikati est donc chargé de former le nouveau gouvernement. Cet homme d'affaires, qui avait déjà été Premier ministre en 2005 pendant quelques mois, a appelé toutes les parties à dépasser leurs différends pour former un gouvernement d'union nationale, se plaçant comme l'homme du consensus.
On sait par ailleurs qu'il est très apprécié des milieux d'affaires. Il a annoncé, dans son premier discours, vouloir s'attaquer en priorité aux problèmes sociaux de la population. 

Il débutera ses consultations pour former son cabinet à partir de jeudi 27 janvier 2011.

Les négociations s'annoncent difficiles, vu que l'ancienne majorité menée par Saad Hariri, dite du 14 mars, a dit refuser de participer à un gouvernement pro-Hezbollah.

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, accusé par le 14 mars de "coup d'Etat", a lancé un appel dans l'après-midi du 25 janvier 2011 à ses détracteurs, les enjoignant de s'unir, sur la base du "ni vainqueur, ni vaincu". Il a souligné que Nagib Mikati est "un homme centriste, pas de l'opposition" et estimé qu'il fallait lui donner "une chance sur un an, avant de juger".

Les ministres de l'opposition ont démissionné du gouvernement Hariri le 12 janvier 2011, à la suite de divergences sur le Tribunal spécial pour le Liban qui doit dévoiler son acte d'accusation dans les prochaines semaines, concernant l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri le 14 février 2005. Des "fuites" font état de la mise en accusation de quelques membres du Hezbollah, ce que le parti de Dieu conteste. 




Mardi 25 Janvier 2011



Lu 3179 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise