Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Mobilisation en Méditerranée


D'une façon ou d'une autre, tous les pays méditerranéens sont impactés par la montée du terrorisme islamique. Tour d'horizon pays par pays de la Méditerranée Occidentale. 80% des pays de cette région ont été victimes d'attentats islamistes ces dernières années.

Lire aussi : Mobilisation méditerranéenne (orientale : Égypte, Israël, Liban, Turquie, Pays des Balkans, Chypre, Malte)



France

La France est engagée militairement sur plusieurs fronts. Photo Marine Nationale.
La France est engagée militairement sur plusieurs fronts. Photo Marine Nationale.
En première ligne dans sa lutte contra Daech, la France est également en première ligne en matière d'attentats. À la suite des massacres de novembre 2015 qui ont fait pour l'instant 130 morts, le pays des droits de l'homme vit sous le régime de l'état d'urgence. La France est engagée militairement au Mali avec des forces terrestres et aériennes qui ont stoppé in extremis trois groupes islamistes qui se dirigeaient vers Bamako. Elle bombarde également Daech en Irak et en Syrie. La France tente de construire une vaste coalition pour éradiquer Daech, mais se heurte au problème Bachar el-Assad qu'elle refuse de considérer comme un allié et à l'attitude ambiguë de la Turquie. Toujours au niveau diplomatique, la France essaie de mobiliser l'Union Européenne pour engager une guerre économique et militaire contre le terrorisme islamique.

Espagne

191 morts dans la gare d'Atocha. Photo BL
191 morts dans la gare d'Atocha. Photo BL
Le niveau 4 d’alerte antiterroriste (sur une échelle de 5) est maintenu en Espagne depuis juin 2015 (attentats de Tunisie) avec une surveillance des infrastructures sensibles (aéroports, gares, centrales nucléaires...). Madrid a connu bien avant Paris un véritable massacre quand en 2004 al Quaïda a fait exploser dix bombes tuant 191 personnes dans quatre trains de banlieue. Depuis, l'Espagne n'a pas voté de loi d'exception ou l'état d'urgence, mais a considérablement augmenté ses moyens humains et financiers de lutte contre le terrorisme tout en refusant de participer à des actions militaires extérieures.

Maroc

le Conseil supérieur des Oulémas, instance officielle regroupant les oulémas du Maroc a émis samedi 14 novembre une fatwa (avis religieux) corrigeant la notion de « Djihad » . Photo DR
le Conseil supérieur des Oulémas, instance officielle regroupant les oulémas du Maroc a émis samedi 14 novembre une fatwa (avis religieux) corrigeant la notion de « Djihad » . Photo DR
En donnant des informations à la France, le Maroc a permis l'arrestation d'Abdelhamid Abaaoud tué dans l'assaut de Saint Denis le 18 novembre 2015. Si un grand nombre de Marocains ( 1000 à 1500) combattent actuellement dans les rangs de Daech, le pays lutte depuis toujours contre le terrorisme. Parallèlement, plusieurs chefs salafistes condamnés à de lourdes peines de prison ont été graciés et participent aujourd'hui au débat politique.

Le Maroc est aujourd'hui relativement épargné par ces derniers, mais a subi lui aussi des attaques, notamment à Casablanca en 2003 et Marrakech en 2011. Depuis quelques jours, le royaume a relevé son niveau d'alerte au maximum, alors que le Conseil supérieur des Oulémas, instance officielle regroupant les oulémas du Maroc a émis samedi 14 novembre une fatwa (avis religieux) corrigeant la notion de « Djihad » et rejetant violence et terrorisme. Reste que 150 à 200 combattants seraient revenus sur le sol marocain.

Daech n'a jamais réussi à réellement s'implanter au Maroc, lui préférant des États fragilisés. Le groupe n'y possède ni référents religieux ni chef de guerre. Mais beaucoup de spécialistes estiment que des groupes dormants attendent leur heure.

Algérie

L'attaque du complexe gazier d'In Amenas, en janvier 2013, a fait une soixantaine de morts. Photo AB
L'attaque du complexe gazier d'In Amenas, en janvier 2013, a fait une soixantaine de morts. Photo AB
Déjà durement frappée par l'islamisme avec plus de 200 000 morts dans les années 1990, l'Algérie voit se multiplier les accrochages dans le grand sud entre son armée et différents groupes terroristes. Avec en point d'orgue l'attaque du complexe gazier d'In Amenas, en janvier 2013, qui a fait une soixantaine de morts.

Depuis juillet 2015, l'Algérie est passé en alerte rouge sur ses frontières avec la Tunisie et la Libye. Ce niveau place les forces armées algériennes en état d'alerte maximale avec un déploiement conséquent de 20 000 militaires en plus des douaniers et policiers déjà présents aux frontières.

Jusqu'à présent Alger a toujours refusé refusé toute intervention extérieure, y compris en Libye avec qui elle partage près de 1 000 km de frontières
 
Mais l'Algérie s'inquiète de plus en plus du chaos libyen. Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a averti le 20 novembre 2015 que « si nous ne faisons rien en Libye, il y aura un autre Daech aux portes de l’Europe ». Il appelle tous les pays, quelles que soient leurs divergences, à unir leurs moyens pour éradiquer Daech. « Je sais que le président Hollande veut saisir l’ONU pour qu’une résolution sur la lutte contre le terrorisme soit adoptée. Aller aux Nations unies est la meilleure solution : il est nécessaire que l’ensemble des pays jouent le jeu dans cette affaire ».

Tunisie

La jeune démocratie tunisienne chancelle sous les coups de boutoir des terroristes. Photo DR
La jeune démocratie tunisienne chancelle sous les coups de boutoir des terroristes. Photo DR
Vendredi 9 octobre 2015, le syndicat UGTT, l'organisation patronale Utica, Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) et l'Ordre des avocats ont reçu le prix Nobel de la Paix pour leur initiative de dialogue national lancée en octobre 2013. Leur détermination a permis de persuader les islamistes d'Ennahda au pouvoir et l'opposition de trouver une issue pour sauver le pays plongé dans une crise politique et sociale. Cité en exemple pour sa transition démocratique réussie, la Tunisie est devenu l'une des principales cibles des terroristes.
 
La Tunisie vit depuis un an au rythme des attentats. Après ceux du musée de Bardo en janvier 2015 et de Sousse en juin 2015, qui ont fait au total 60 morts, un bus de la garde présidentielle a explosé le 24 novembre 2015 en plein centre-ville de Tunis, tuant au moins 12 gardes d'élite. Depuis la révolution de janvier 2001, les djihadistes ont tué plusieurs dizaines de militaires et de policiers, essentiellement dans le sud tunisien. Des milliers de jeunes Tunisiens ont rejoint Daech et combattent actuellement en Libye, en Irak et en Syrie. Des centaines sont rentrés au pays et poursuivent leur combat sur le sol qui les a vu naître.
 
Le gouvernement tente de lutter contre ce fléau. Jeudi 2 juillet 2015, le gouvernement tunisien lançait un plan exceptionnel comprenant l'armement de la police touristique et la mobilisation de 1 377 agents de sécurité armés supplémentaires (issus de l'armée de réserve) dans les zones touristiques. La Tunisie construit également depuis juillet 2015 un mur de sable avec un fossé de 200 kms pour mieux contrôler sa frontière avec la Libye. Mardi 24 novembre 2015, l’état d’urgence, qui avait été levé en octobre 2015, a été à nouveau décrété sur toute la Tunisie et un couvre-feu mis en place de 21 h 00 à 5 h 00 du matin dans le Grand Tunis.

Libye

Le chaos reigne en Libye. Photo Flickr
Le chaos reigne en Libye. Photo Flickr
La Libye vit depuis des mois avec deux gouvernements installés à Tripoli et Tobrouk. Faute d'accord pour former un gouvernement d'union nationale, le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans le chaos. Après l'échec de la Ligue Arabe en août 2015 de mettre en place une stratégie régionale visant à aider le gouvernement libyen à lutter contre la progression des forces islamistes grâce à un soutien militaire, plus rien n'entrave l'avancée de Daech. Fort de 4 à 5 000 hommes, le groupe islamique contrôle 20% du territoire libyen et n'est plus qu'à quelques kilomètres de la frontière tunisienne.
 
De nombreux spécialistes estiment que Daech a fait de la Libye une cible prioritaire et pourrait y « déménager » si le groupe est vaincu en Syrie et en Irak. Selon le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Dayri, les nouvelles recrues ne sont plus envoyée en Irak ou en Syrie, mais à Syrte, en Libye.
 
Les États-Unis ont commencé à réagir en bombardant le 14 novembre les positions de Daech, tuant semble-t-il l'Irakien Abou Nabil, chef du groupe extrémiste dans le pays.

Italie

Le Vatican serait directement menacé par les terroristes. Photo GT.
Le Vatican serait directement menacé par les terroristes. Photo GT.
L’Italie vit depuis quelques jours au niveau 2 de l’alerte sécurité, le niveau trois n'étant mis en œuvre qu'en cas d'attentat avéré sur le sol italien. L'Italie n'a pas pour l'instant subi d'attentat sur son sol, mais les services secrets américains ont informé leurs homologues italiens d'un fort risque au Vatican, à la Scala et au Dôme de Milan, ainsi que dans les synagogues, restaurants, théâtres et hôtels de deux villes. Le risque atteindra son maximum à partir du 8 décembre à l'occasion du jubilé de la Miséricorde qui verra converger vers Rome des millions de croyants.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, vient d'annoncer le 24 novembre 2015 une enveloppe de 2 mrds € pour lutter contre le terrorisme. Une somme qui sera consacrée à la cyber-sécurité et à la modernisation des forces de police (500 €), aux forces armées (500 M€) et à la culture. Devant la volonté des islamistes de détruire la culture, le gouvernement italien alloue 500 M€ aux grandes villes pour des actions culturelles et consacrera 500 M€ à des réductions d'impôts pour les jeunes Italiens désireux de financer des associations culturelles.


Lire aussi : Mobilisation méditerranéenne (Égypte, Israël, Liban, Turquie, Pays des Balkans, Chypre, Malte)


Gérard Tur


Mercredi 25 Novembre 2015



Lu 3294 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise