Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Mios passe un cap






2016 marque l'entrée de Mios dans une nouvelle phase de son développement. Son chiffre d'affaires fait un bond de près de plus de 35% et la PME spécialisée dans la communication à distance entre machines dégage un résultat d'exploitation positif.



Les produits Mios sont partout sur le bord des routes françaises (photo : Mios)
Les produits Mios sont partout sur le bord des routes françaises (photo : Mios)
« Depuis que j'ai repris Mios en 2008, nous avons beaucoup investi pour mettre au point nos gammes de produits. Nous entamons maintenant une nouvelle phase, celle de la commercialisation. Nous générerons un chiffre d'affaires de 3 M€ en 2016, alors que ces dernières années, nous étions stables à environ 2 M€. Nous allons également dégager un résultat d'exploitation positif de 200 000 à 300 000 € ». Xavier Bon, PDG de Mios, ne cache pas sa satisfaction de voir aujourd’hui sa société récolter les fruits d'années de R&D. « Nous devrions dépasser 4M€ en 2017. Nous travaillons pour des collectivités, des promoteurs, des intégrateurs, des grands groupes ». Mios réalise 20% de son chiffre d'affaires à l'étranger, en Algérie, en Tunisie, en Pologne et en Colombie.
 
Basée à Aix-en-Provence depuis sa création en 1987, Mios emploie vingt salariés. Elle conçoit, développe et commercialise des produits et des solutions de communication entre machines. Elle permet à ses clients de gérer à distance, à partir d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone, des systèmes de télégestion, de sécurité, de régulation, d'automation, d'alertes et de communication.

Mios cible plusieurs marchés : l'énergie avec le relevé de compteurs à distance, la sécurité, le transport et le bâtiment.

Réseaux d'appels d'urgence

Mios travaille beaucoup avec l'Algérie, pour équiper des tunnels, des autoroutes, des tramways (Photo : F. Dubessy)
Mios travaille beaucoup avec l'Algérie, pour équiper des tunnels, des autoroutes, des tramways (Photo : F. Dubessy)
Mios a absorbé en 2016 Saintronic, une PME spécialisée dans les télécommunications pour infrastructures routières, essentiellement des réseaux d'appels d'urgence (autoroutes, tunnels...).
 
La société propose notamment une technologie qui permet de géolocaliser un smartphone sans réseau à partir d'une borne posée en bord de route. Mios affirme que ses solutions « équipent 70% du réseau routier français ». L'apport de Saintronic explique en partie la très forte croissance de Mios.
 
Xavier Bon positionne également sa société sur le secteur du bâtiment. Un boîtier mis au point par Mios permet de commander à distance des systèmes pourtant non connectés : alarmes, chauffage, interphones, vidéosurveillance... « Nous développons des passerelles qui permettent l'interopérabilité de tous les capteurs présents dans un immeuble » précise Xavier Bon. « Nous travaillons actuellement avec Eiffage et Orange sur le projet Allard pour équiper l'éco-cité en construction à Marseille, sur le périmètre d'Euroméditerranée. »
 
A partir d'une tablette tactile fournie par le promoteur, le résident pourra gérer ses consommations d'énergie, ouvrir la porte de l'immeuble à un visiteur, accéder à des services d'e-conciergerie comme le co-voiturage ou le baby sitting, vérifier que son enfant est bien rentré de l'école...

Nouvelles forces commerciales

Mios travaille actuellement avec Eiffage et Orange pour équiper les immeubles de l'ilot Allard (Marseille, Euroméditerranée). Infographie Euroméditerranée.
Mios travaille actuellement avec Eiffage et Orange pour équiper les immeubles de l'ilot Allard (Marseille, Euroméditerranée). Infographie Euroméditerranée.
Mios appartient à une holding, Mobilitech, contrôlée pour les deux tiers par Xavier Bon et pour un tiers par Amundi (Crédit Agricole) et le fonds d'investissements Siparex.
 
La PME devrait procéder avant l'été 2017 à une augmentation de capital d’environ 2 M€. Car après avoir ouvert un bureau en Colombie en 2016, elle prévoit de proposer ses produits sur le bassin méditerranéen, au Moyen Orient et sur tout le continent américain. Elle va pour cela embaucher cinq à six personnes. « 2017 sera l'année de construction de notre étage commercial » annonce Xavier Bon.

En partenariat avec la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur
 


Vendredi 13 Janvier 2017




Lu 1936 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 19 Janvier 2017 - 15:17 Enogia cible le transport












RÉflexions

Réflexion

Emeutes, violences urbaines, tentatives d'attentats… L'Algérie est-elle vraiment menacée ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook










Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise