Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Milan, une démarche métropolitaine en suspens


La réforme territoriale proposée par le gouvernement Monti n’a pas vu le jour. Les difficultés pour composer une nouvelle majorité politique au parlement ne sont pas favorables à l’adoption rapide d’un nouveau texte.



La cathédrale au coeur du centre historique de Milan (photo province de Milan)
La cathédrale au coeur du centre historique de Milan (photo province de Milan)
ITALIE. Milan accueillera en 2015 la prochaine Exposition Universelle. Pour défendre son dossier, la capitale économique de l’Italie a joué la carte métropolitaine avec une économie qui pèse pas moins de 10% du PIB du pays, un pôle tertiaire dynamique qui en fait l’un des leaders de la mode en Europe, un bassin démographique de plus de 9 millions de personnes. Pourtant cette métropole demeure encore à l’état de projet, elle n’existe que sur le papier, et le chaos politique sorti des urnes lors des dernières élections législatives de février 2013 risque de repousser l’échéance initialement prévue par le projet de loi présenté par le gouvernement Monti.

La réforme, qui visait à réduire le nombre de collectivités locales en Italie, prévoyait la création, dès janvier 2014, d’une dizaine de métropoles.  Née du regroupement de quelque 188 communes, la « Grande Milan » avec ses 4 millions d’habitants, s’imposait comme la plus importante dans la Péninsule. La chute du gouvernement et la dissolution du Parlement n’ont pas permis d’adopter le texte. Demeure donc l’émiettement des institutions et l’éclatement des compétences détenues par une multitude de collectivités locales, communes, provinces et région.

Pourtant le débat sur la création d’une métropole milanaise ne date pas d’hier. Fer de lance de cette mobilisation, les acteurs socio-économiques comme les chambres de commerce et d’industrie et le Politecnico de Milan militaient, dès la fin des années 80, pour doter l’aire milanaise d’un véritable gouvernement métropolitain, seul capable d’appréhender de façon globale les mutations économiques d'un territoire, confronté au recul de l’industrie et à une concurrence internationale accrue. 

Si Milan a moins souffert des mutations que Turin ou Gênes, les trois pivots du triangle industriel italien, grâce à un pôle financier et tertiaire important, les enjeux liés au logement et aux infrastructures n’ont pas toujours été bien appréhendés et la ville centre, qui attirait les migrants du sud de l’Italie en quête de travail, a vu sa population reculer avec la fuite des PME/PMI et l’éloignement en périphérie des classes moyennes, pénalisées par l’explosion des prix de l’immobilier.

Concilier les compétences de la région avec celle d’une future métropole

Les lois de décentralisation de 1990 prévoyaient la création en Italie de neuf zones métropolitaines (Milan, Turin, Venise, Gênes, Bologne, Florence, Rome, Bari et Naples) avec une répartition des compétences, entre la ville centre et les communes et provinces intégrées dans son périmètre, arrêtée par un statut. Cette réforme est restée lettre morte.

La nouvelle organisation territoriale proposée par le gouvernement Monti confiait à la future métropole des compétences en matière d’infrastructures, de planification territoriale, de gestion des services publics, de santé publique, du développement économique, des transports, etc. Il faudra probablement négocier un nouveau texte.

Le contexte politique en Lombardie risque de compliquer la donne. Les régions en vertu des lois de décentralisation disposent en Italie de vastes compétences. La Lombardie depuis les dernières élections de février 2013 est aux mains de la Ligue du Nord alors que la ville de Milan, depuis les municipales de 2011, s’est donnée avec Giuliano Pisapia, un maire de gauche. Les arbitrages quant à la répartition des compétences entre les deux collectivités, sans oublier les deux provinces concernées, promettent d’être laborieux.

Lire l'ensemble du dossier




Jeudi 11 Avril 2013



Lu 765 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 11 Avril 2013 - 21:37 La Turquie raffole des métropoles

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise