Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Michel Roger ministre d’état de la Principauté de Monaco


Choisi par le Prince Albert II, le nouveau chef du gouvernement monégasque est un haut fonctionnaire français qui connaît bien la Principauté pour avoir été membre de la Cour Suprême, de juillet 2007 à février 2010.



Nommé par le Prince Albert II, Michel Roger, nouveau ministre d'état de la Principauté de Monaco a prêté serment le 29 mars 2010 (Photo : Gaëtan Luci/Palais princier)
Nommé par le Prince Albert II, Michel Roger, nouveau ministre d'état de la Principauté de Monaco a prêté serment le 29 mars 2010 (Photo : Gaëtan Luci/Palais princier)
MONACO. Ministre d’Etat de la Principauté ; depuis 2005, Jean-Paul Proust vient de passer le relais à Roger Michel, intronisé officiellement le 29 mars.

Pour conduire le gouvernement monégasque, le Prince Albert II a choisi un haut fonctionnaire français. Il n’y était pas obligé. En effet, pour la première fois, en vertu de la nouvelle convention régissant les relations avec la France, entrée en vigueur en décembre 2005, il aurait pu choisir un citoyen monégasque. Il a préféré rester dans la tradition et confier cette mission à un haut fonctionnaire français.
 
A la différence de ses prédécesseurs, Michel Roger, n’a pas été préfet (comme Jean-Paul Proust), ni diplomate, comme Patrick Leclercq qui fut ministre d’état de 2000 à 2005. Inspecteur général de l’Education Nationale, Michel Roger est aussi un éminent juriste qui connaît bien les institutions monégasques pour avoir été membre de la Cour Suprême de la Principauté de juillet 2007 à mars 2010. 

Un fin connaisseur des cabinets ministériels

Si cette expérience a joué en faveur du nouveau ministre d’état, sa parfaite connaissance des cabinets ministériels français n’est certainement pas étrangère à sa nomination par Albert II.

Natif de Poitiers, Michel Roger, 61 ans, a apporté ses compétences à plusieurs ministres. Il fut notamment chargé de mission au cabinet de René Monory, alors ministre de l’éducation nationale, puis son conseiller technique pendant six ans au Sénat.
 
De 2002 à 2005, Michel Roger a intégré le cabinet du premier ministre Jean-Pierre Raffarin, comme conseiller pour la jeunesse, l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche. Une mission qui lui a donné l’occasion de travailler avec Nicolas Sarkozy qui, aujourd’hui, en tant que chef d’état français, a confirmé le choix fait par le prince Albert II.   

Une équipe ministérielle inchangée

Entouré d’une équipe de cinq conseillers de gouvernement, qui travaillaient avec son prédécesseur et qu’il ne compte pas changer dans l’immédiat, Michel Roger aura pour mission de mettre en œuvre les orientations stratégiques arrêtées par le souverain.

Monaco se veut aujourd’hui un champion du développement durable. Un objectif qui sous-tend les grands chantiers engagés : Tour Odéon, futur hôpital, projet d’extension « mesurée » en continuité du quartier de Fontvieille …
 
Enfin, le nouveau ministre d’Etat devra orchestrer la campagne de communication que la Principauté compte lancer pour imposer une nouvelle image sur la scène internationale.


Christiane Navas


Mercredi 31 Mars 2010



Lu 4947 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise