Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Matteo Renzi veut relancer les moteurs de l'Italie


Le président du Conseil italien a annoncé l'arrivée en gare d'un train de mesures économiques pour relancer les moteurs fatigués de la péninsule avec à la clef, des réductions de l’impôt sur le revenu, des aides au logement et l'abolition du Sénat



Matteo Renzi veut réaliser un électrochoc (photo F.Dubessy)
Matteo Renzi veut réaliser un électrochoc (photo F.Dubessy)
ITALIE. « C’est un livre des songes ! » a déclaré Silvio Berlusconi mercredi 12 mars 2014 au soir après avoir appris que le nouveau président du Conseil venait de présenter un train de mesures économiques pour relancer les moteurs de la péninsule. Le jugement fait sourire, mais aussi réfléchir d’autant qu’il vient d’un homme qui s’y entend en fausses promesses ! 

Dans son programme présenté après un conseil des ministres exténuant, Matteo Renzi a inscrit des baisses d’impôts, une aide au logement, le remboursement aux entreprises des dettes contractées par l’État vis-à-vis de ses fournisseurs. Et enfin, quelques mesures tampons pour relancer l’emploi en pleine déprime alors que le taux de chômage a atteint la barre des 12,8% en janvier 2014, un véritable record

La partie la plus éclatante du dispositif concerne une baisse des impôts sur le revenu (Irpef) de 10 mrds €. Cette décision qui entrera en vigueur au 1er mai 2014, soit trois semaines avant les élections européennes, touche les salariés gagnant 1 500 € nets par mois. Elle permettra à 10 millions de personnes d’économiser 1 000 € par an. « Cela veut dire 80 € en plus sur chaque feuille de paie » a d’ailleurs détaillé Matteo Renzi.  

Reprenant les mesures adoptées par son prédécesseur Enrico Letta, le président du Conseil a promis le remboursement de la deuxième tranche des 70 mrds € contractées par l’État vis-à-vis de ses fournisseurs. Il a aussi accordé une bouffée d’oxygène aux entreprises en annonçant une baisse de 10% du montant de l’Irap, l’impôt régional sur les activités productives.

Relancer l'emploi

Matteo Renzi tente le tout pour le tout (photo CC-MaryB60)
Matteo Renzi tente le tout pour le tout (photo CC-MaryB60)
Le Florentin qui table aussi sur le redémarrage de l’emploi a rehaussé de deux ans la durée des contrats à terme qui passe à 36 mois. Enfin, les entreprises ne seront plus obligées de signer un contrat à durée indéterminée à leurs apprentis avant de pouvoir en recruter un autre. En revanche, l’introduction du contrat unique d’insertion et du salaire minimum ont été repoussés aux calendes grecques. 

En ce qui concerne l’aide au logement, Matteo Renzi a promis le déblocage d’1,74 mrd € pour la construction de nouveaux HLM et l’aide aux ménages en difficultés à travers la création de deux fonds de solidarité pour le paiement des obligations locatives. 
La couverture financière sera garantie par des réductions des dépenses publiques et des intérêts sur la dette estimée en 2013 à plus de 2 000 mrds €. « Matteo Renzi n’a pas l’intention de dépasser le plafond des 3%  mais il veut probablement exploiter la marge de déficit consentie par Bruxelles » estime Vincenzo Visco, ancien ministre des Finances du gouvernement de Romano Prodi. Mais il se dit sceptique. « C’est fumeux, il n’y a aucun projet de loi et même pas de décret ! Nous en sommes au simple stade des grandes déclarations d’intentions. Il  est vrai que cela s’inscrit dans le caractère du bonhomme ! Attendons de voir si tout cela va se concrétiser… » assène Vincenzo Visco. 

Le président du Conseil le plus jeune de l’histoire de l’Italie s’est donné cent jours pour réaliser son programme. Avant lui, Silvio Berlusconi avait fait une prévision identique. Mais Matteo Renzi a ajouté un plus, en annonçant la suppression du Sénat pour simplifier l’adoption des lois, assouplir le système et surtout, réduire les couts de la politique. « Si je ne réussis pas à faire passer ce projet, j’aurais échoué et j’abandonnerais la politique », a promis Matteo Renzi. Cette proposition devrait être examinée avant la fin du mois de mars 2014. Reste à voir si les sénateurs accepteront de voter leur disparition.




Vendredi 14 Mars 2014



Lu 2329 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise