Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Marseille Provence espère devenir durablement une destination culturelle




Marseille est Capitale Européenne de la Culture en 2013. À mi-parcours la ville portuaire et sa région tirent le bilan d’une année de grands investissements culturels. En termes touristiques l’impact est souligné par les observateurs. Mais les principaux acteurs se demandent comment rendre ce succès durable.



Le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée juste avant son inauguration. Depuis il a accueilli un million de visiteurs en deux mois (photo MN)
Le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée juste avant son inauguration. Depuis il a accueilli un million de visiteurs en deux mois (photo MN)

Depuis son ouverture au public, le 7 juin dernier, Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) a pratiquement accueilli son premier million de visiteurs au 20 septembre  2013.  

 

Des files d’attente longues comme un jour sans pain ont formé tout l’été comme un prolongement au bâtiment remarquable, imaginé par l’architecte Rudy Ricciotti, sur le littoral portuaire marseillais.

 

Accueillis par une immense toile de Miró, "Bleu", et par Le Port de Marseille peint voici 250 ans par Joseph Vernet, ils ont aussi profité de la vue sur le Lacydon depuis le Fort St-Jean où les restaurants ne désemplissaient pas. Ou profité du large trottoir bordant désormais la proche cathédrale de La Major.

 

Intimement liés, les aménagements urbains et la fantastique croissance de l’offre culturelle ont attiré les visiteurs en cette année Capitale Européenne de la Culture.

 

« Au 20 septembre, nous pouvons dire que cet engouement pour le territoire de Marseille a touché tout le département des Bouches-du-Rhône », souligne Daniel Conte.

 

Le président de l’Office départemental du tourisme rappelle que « huit millions de personnes ont fréquenté un établissement culturel, dont cinq à Marseille. Nous approchons des dix millions, et quand nous aurons atteint ce nombre de visiteurs, nous en aurons accueilli plus 20% par rapport aux autres années ».


Un succès territorial au-delà de la seule Marseille

Laurent Védrine, le conservateur du Musée d'Histoire de Marseille, a accueilli lui 20 000 personnes lors du week end de réouverture de la structure après 18 mois de travaux (photo MN)
Laurent Védrine, le conservateur du Musée d'Histoire de Marseille, a accueilli lui 20 000 personnes lors du week end de réouverture de la structure après 18 mois de travaux (photo MN)

Et ce bilan semble partagé par les huit villes provençales partenaires de Marseille Provence 2013. Le site le plus visité a été certes l’emblématique « Bonne Mère », Notre Dame de La Garde, la cathédrale qui depuis 1870 surplombe Marseille, mais les Arènes gallo-romaines d’Arles suivent, avec le château médiéval des Baux, une commune qui tire ses revenus du parking payant des visiteurs.

 

Et le musée le plus fréquenté reste l’aixois Granet, qui présentait en partenariat avec le musée marseillais Longchamp, une exposition sur le « Grand atelier du Midi », laissant admirer de nombreuses toiles d’un XIX et d’un XXe siècle qui a vu Cézanne, Braque, les Fauves et nombre de grands plasticiens peindre au motif à Marseille.

 

Les Festivals ne sont pas en reste. « Celui de piano à la Roque d’Anthéron a enregistré un record d’affluence » note Isabelle Brémond, directrice de l’Office Départemental du Tourisme des Bouches-du-Rhône. Mais celui qui arrive en tête est le très populaire Festival des folklores du monde de Martigues, qui accueille 500 artistes et attire plus de cent mille visiteurs en juillet.

 

Les retombées économiques de certains de ces festivals sont parfois étudiées. Le cabinet Nova Consulting (Paris) a ainsi l’an passé conclu que les 83 500 spectateurs du Festival d’Art Lyrique aixois avaient dépensé en moyenne 100€ en 2012, autour du festival lui-même, en consommations, restauration ou même achats de vêtements.

 

C’est ce qui permettait au directeur général adjoint du Festival, François Vienne, d’annoncer que « chaque euro versé par les collectivités en subventions génère 10€ en terme d’impact économique ».

 

De son côté, le président de l’Office du Tourisme du Pays d’Arles, Christian Mourisard, peut estimer que les 2,5 millions de touristes qui visitent cette ville d’histoire, et ses nombreux monuments antiques génèrent 112 M€ de retombées. Les célèbres Rencontres photographiques y attirent à elles seules 40 000 visiteurs.


Marseille est enfin vue comme une capitale

Le président de la Chambre de Commerce Jacques Pfister, doit faire une proposition au préfet de Région  "pour rendre durable Marseille comme destination culturelle" (Photo MN)
Le président de la Chambre de Commerce Jacques Pfister, doit faire une proposition au préfet de Région "pour rendre durable Marseille comme destination culturelle" (Photo MN)

« Nos investissements en matière de culture génèrent huit fois leur montant en dépenses de visiteurs », affirme-t-il. Quant à l’impact de Marseille Provence 2013, nous ne le saurons que dans plusieurs années ».

 

Car cette année Chinois et autres Américains, dont la fréquentation était rare, ont choisi de passer du temps sur le territoire de Marseille Provence. Reviendront-ils ?

 

C’est tout l’enjeu pour Jacques Pfister. Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille Provence en est certain : « notre territoire a changé de statut avec ces évènements. On nous regarde désormais comme une grande capitale. Que feront les responsables pour que ce statut de ville culturelle soit durable ? »

 

Le préfet de Région Provence Alpes Côte d’Azur lui a demandé de faire une proposition en ce sens. Le président de la CCIMP la rendra publique d’ici peu. Mais il la résume d’ores et déjà : « il faut un projet collectif de territoire ». 

 

Il rejoint ainsi le débat qui agite, pour ou contre, les collectivités locales provençales autour d’un projet de Métropole Marseillaise, qui devrait aider à résoudre les nombreux problèmes du territoire, comme la thrombose des transports routiers. Mais les autres partenaires sont jusqu’ici peu enclins à partager leurs budgets et à abandonner leurs compétences.






Mardi 1 Octobre 2013



Lu 1196 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 23 Décembre 2013 - 09:30 MP2013 un tremplin pour tout Marseille ?

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise