Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Levée imminente de l’état d’urgence en Algérie


Le Conseil des ministres algérien réuni le 22 février 2011 a pris un certain nombre de mesures politiques et économiques au premier rang desquelles la levée de l’état d’urgence en vigueur depuis février 1992. Il a par ailleurs pris des dispositions économiques et sociales en faveur de l’investissement, notamment des PME et des exploitations agricoles, de l’emploi et du logement.



Un certain nombre de mesures politiques et économiques  ont été prises (photo DR)
Un certain nombre de mesures politiques et économiques ont été prises (photo DR)
ALGÉRIE. Annoncée au début du mois de février 2011 par le président Bouteflika, la décision de levée de l’état d’urgence a été adoptée par le Conseil des ministres algérien ainsi que plusieurs autres textes selon Algérie Presse Service (APS).

Le premier est un projet de décret présidentiel qui abroge le décret législatif du 6 février 1993 portant prorogation de l’état d’urgence institué par décret présidentiel du 9 février 1992.

Il entrera en vigueur dès sa publication, imminente, au Journal Officiel.

En vue de permettre la «poursuite de la lutte contre le terrorisme et la subversion», un nouveau texte de mise en œuvre de l’engagement de l’Armée nationale populaire (ANP) précise, selon les termes du communiqué du Conseil des ministres, que «la conduite et la coordination des opérations de lutte contre le terrorisme et la subversion sont prises en charge par l’état-major de l’ANP». 

Un projet d’ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la participation de l’ANP à des missions de sauvegarde de l’ordre public hors des situations d’exception a également été adopté au cours de la même réunion. 

Il porte sur l’utilisation des «unités et formations de l’ANP pour répondre à des impératifs de lutte contre le terrorisme et la subversion». 

Des mesures économiques en faveur de l'investissement

Sur le plan économique, le Conseil des ministres a chargé le Trésor public de mettre à la disposition des banques publiques une ligne de crédit à long terme de 100 mds DZD (1,03 md €) renouvelables en faveur des projets à maturité longue.

De même a-t-il décidé la mobilisation des sociétés d’investissements déjà créées par les banques publiques en vue de gérer les fonds d’investissements des wilayas et de promouvoir leur participation, durant une période initiale, au capital des petites et moyennes entreprises (Pme) qui le désirent. 
Dans le but de promouvoir l’emploi dans le secteur de l’agriculture, le Conseil des ministres a décidé de relever de 5 et 10 hectares, selon la zone, la surface des concessions agricoles. 

Il prévoit également de faciliter la mise en valeur de larges périmètres agricoles par les opérateurs économiques algériens qui désirent investir dans l’agriculture ou qui sont déjà propriétaires de terres. 

Des prêts bonifiés pour l'agriculture

Le Conseil a décidé par ailleurs que des prêts bonifiés allant jusqu’à 1 M DZD soit 10 170 € par hectare seront consentis en vue de mettre en valeur les terres ou de créer des exploitations. Les entreprises relevant de l’industrie agroalimentaire bénéficieront de «crédits bonifiés et à terme».

Plusieurs décisions ont été prises en matière d’emploi.

Ainsi, le contrat de placement des candidats à l’insertion professionnelle (universitaires, techniciens supérieurs…) passera d’une année à trois dans l’administration, avec une possibilité de renouvellement.

Dans le secteur économique le contrat d’insertion des diplômés de la formation professionnelle, actuellement de douze mois, sera renouvelable.

Accès au logement facilité pour les jeunes

Un fonds de garantie du crédit bancaire devrait voir le jour très prochainement afin de permettre aux citoyens, aux jeunes en particulier, d’acquérir ou de construire leur propre habitation.

Un programme supplémentaire de 50 000 logements promotionnels réservés aux jeunes sera par ailleurs inscrit en 2011.

Le lancement de 400 000 habitations rurales sera par ailleurs accéléré.

Dans le but de dynamiser la construction, des mesures d’allègement des procédures ont été prises. C’est ainsi qu’il sera possible de recourir au gré à gré dans les phases d’études et de réalisations et, si nécessaire, de faire appel aux moyens étrangers de réalisation.

Lire aussi: Le président Bouteflika annonce la prochaine levée de l’état d’urgence en Algérie
Le gouvernement algérien adopte une batterie de textes pour atténuer la tension sociale



Amal Belkessam, à ALGER


Mardi 22 Février 2011



Lu 1905 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise