Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les promesses du gouvernement tunisien sortant passées à la loupe




Le premier ministre sortant Mehdi Jomaa n'aurait réussi que deux mesures annoncées (photo F.Dubessy)
Le premier ministre sortant Mehdi Jomaa n'aurait réussi que deux mesures annoncées (photo F.Dubessy)
TUNISIE. Sécurité, organisation des élections et économie : trois volets des promesses du gouvernement sortant tunisien ont été épluchés par I Watch. L'organisation tunisienne a mis en place un outil  internet qui résume l’écart entre son programme et ses réalisations, le « Jomaa Meter », du nom du premier ministre de transition. Son cabinet, entré en fonction en janvier 2014, devrait laisser place à une nouvelle équipe cette semaine. 

« Nous avons un sentiment de satisfaction concernant l’organisation des élections mais du point de vue économique c’est vraiment décevant et même choquant, c’est un fiasco », résume Achref Aouadi, le président d’I Watch. Selon l’organisation sur vingt-deux promesses économiques, seules deux ont été tenues. Il s’agit de la délivrance de la loi de finances complémentaire et de la reprise des projets de constructions d’infrastructures, amorcée via un conseil ministériel. 

Dix autres promesses n’ont pas été tenues, comme le réexamen des contrats sur les ressources naturelles, alors que beaucoup ne seraient pas transparents selon I Watch rappellant que l’article 13 de la Constitution inscrit la souveraineté du peuple sur les ressources naturelles du pays. Autre promesse non tenue : le développement régional. « Ce gouvernement a manqué de stratégie, il n’avait pas de plan clair sur ce point », estime-t-il. Même chose pour la lutte contre la pauvreté. 
Dix autres engagements seraient, eux, en cours de réalisation, comme la lutte contre la corruption ou l’amélioration du pouvoir d’achat. Des domaines dans lesquels des résultats se font encore attendre. 

« Les responsables font des promesses vaines et donnent l’impression de ne pas avoir eu l’intention de les respecter », conclut Achref Aouadi, qui regrette que le gouvernement sortant n’ait pas donné suite à ses demandes d’information. « Il est encore tôt pour attendre d’un gouvernement tunisien d’accepter de travailler avec la société civile, nous essayons de changer la mentalité des preneurs de décision. »

I Watch envisage désormais de lancer un « Essebsi Meter », pour suivre les engagements du chef de l’Etat Beji Caïd Essebsi et même un « Essid Meter » du nom du Premier Ministre Habib Essid, dont l’équipe sera soumise mercredi 4 février 2015 au vote de confiance de l’assemblée. 




Mardi 3 Février 2015



Lu 2723 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise