Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les projets d'IDE résistent au sud de la Méditerranée


Les IDE résistent en 2012 malgré une conjoncture difficile. Tous les pays du sud enregistrent une augmentation des annonces d'Investissements directs à l'étranger, à l'exception de la Syrie.



Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima Invest Network (photo F. Dubessy)
Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima Invest Network (photo F. Dubessy)
MEDITERRANEE. Le rapport annuel Anima-Mipo vient d'être lancé, ce mardi 19 novembre 2013, faisant le bilan de l'attractivité des pays du sud de la Méditerranée en 2012. 

Etabli grâce à l'Observatoire des investissements étrangers en Méditerranée et des partenariats (la base MIPO) créé en 2003, cette étude évalue le nombre et le montant des annonces d’IDE (Investissements directs à l'étranger) dans onze pays du sud (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie et Turquie).
 
D’une manière générale, Emmanuel Noutary, délégué général d’Anima Investment Network, note une "bonne résistance des investissements dans la région, considérant la difficile conjoncture économique et politique". Après une baisse en 2011, les annonces d’investissement reprennent en 2012 : "c’est la quatrième meilleure année de la dernière décennie", souligne-t-il, avec une augmentation des montants des projets de 36% en 2012 par rapport à 2011, à 37 mrds€. Le nombre de projets diminuent cependant de 24% par rapport à l’année précédente, à 645 projets identifiés. 

L’Europe "perd progressivement son leadership" souligne l’étude, en passant de 45% à 26% des montants investis dans cette région au profit des pays du Golfe et des BRIC notamment.

Parmi les principaux secteurs, le  BTP augmente de 80% et le tourisme de 60%. L'aéronautique et l'automobile concentrent à eux seuls 2 mrds€ d'investissements pour 53 projets, principalement en Turquie, au Maroc et en Algérie. Les projets d'IDE dans le secteur des logiciels, de la santé et des biotechnologies augmentent progressivement depuis deux ans, tout comme celui de l'énergie. Seul le secteur agroalimentaire « ne tient pas ses promesses et diminue cette année », note le délégué général.

Une disparité entre les pays du sud

Evolution des montants d'IDE annoncés par région d'origine (graphique Anima Investment Network)
Evolution des montants d'IDE annoncés par région d'origine (graphique Anima Investment Network)
L’Algérie rayonne. L'année 2012 est une  année record, les investisseurs semblant s’être adaptés à la règle de limitation de la part de capital à 49%. Abdelkrim Mansouri, directeur général de l'Agence Nationale de Développement de l'investissement, se félicite de la « stabilité politique et institutionnelle, des opportunités d’investissement et de l’amélioration des infrastructures de base » du pays. Selon Anima, les annonces s’élèvent en 2012 à 4,5 mrds€, grâce aux projets du Qatar qui devrait supplanter la France et devenir le 1er investisseur en 2013. En Tunisie (1,5 mrd€) et au Maroc (2,3 mrds€), les gros projets dominent. 
 
Israël et Turquie "continuent d’affirmer leur leadership" : ils pèsent pour la moitié des montants et pour près de 43% des projets annoncés. La Turquie s’illustre par le montant moyen des annonces d'IDE : environ 100 M€, « soit deux fois plus qu’un investissement moyen dans le sud », souligne Emmanuel Noutary. Israël, malgré la conjoncture difficile, profite d’un bon cru pour 2012, avec 152 projets pour 6,3 mrds€ de projets d'IDE.

Au Liban, l’année 2012 est une année record avec 19 projets et l'Egypte, avec 7,7 mrds€ d'annonces, profite de gros placements, "parfois supérieur à 1 mrd€"

L'augmentation des partenariats reflète la prudence des investisseurs

Evolution du nombre d'IDE annoncés par destinations (graphique Anima Investment Network)
Evolution du nombre d'IDE annoncés par destinations (graphique Anima Investment Network)
Les partenariats d’entreprise suivent une tendance positive, en particulier pour les investissements européens, reflet de l’intérêt mais aussi de la frilosité des entreprises étrangères à investir dans ces pays. Ces franchises, accords commerciaux, de distribution et de développement, comptabilisent 505 projets, sur les 645 projets d'IDE annoncés en 2012. Bien que les chiffres de l’investissement en Libye restent « très bas » soit environ 670 M€, les partenariats dans le pays se portent bien.

Voir l’initiative EDILE lancée par Anima et l'OCEMO visant à "développer de meilleurs projets d’investissement autour de la Méditerranée et mieux analyser les investissements". 

Voir le rapport Anima-Mipo




Mercredi 20 Novembre 2013



Lu 2345 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise