Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

Les prochains Etats membres de l'Union européenne se mettent en ordre de marche


Après les récentes adhésions des pays de l’est à l’Union européenne, c’est désormais vers le sud que les 27 se tournent.



EUROPE. En dehors de l’Islande, tous les pays candidats pour intégrer l’Union européenne se situent en Méditerranée, sur la côte Adriatique ou tout près d’elle. La Croatie sera sans aucun doute le prochain Etat membre de l’UE. Dans son sillage, devraient suivre les autres Etats de l’ex-Yougoslavie. La Turquie, si elle avance dans son partenariat avec l’Europe, stagne sur la question de l’adhésion.
 


Les pays candidats

La Croatie sera sans aucun doute le 28e Etat membre européen. (photo EC)
La Croatie sera sans aucun doute le 28e Etat membre européen. (photo EC)
La Croatie
Candidate depuis 2004, la Croatie intègre à vitesse grand V les 35 chapitres de l’acquis communautaire. Elle espère être intégrée au plus vite dans le club européen, sans attendre les autres pays des Balkans plus à la traîne, notamment du point de vue économique. Le Parlement européen s’est prononcé en février 2011 en faveur d’une résolution qui envisage l’entrée de la Croatie dans l’UE dans les mois à venir.

L’Ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM)
Candidate depuis 2005, la Macédoine fait les frais d’un différend avec la Grèce qui refuse que le pays utilise le nom de « République de Macédoine » qu’elle juge faire partie de son patrimoine. Des négociations sont en cours à ce sujet, sous l’égide de la Commission européenne et de l’ONU. Mais en attendant de trouver une solution, la Grèce bloque la procédure d’adhésion de l’ARYM à l’UE.

Le Montenegro
Le Montenegro a accédé en décembre 2010 au statut de candidat à l’adhésion à l’UE qu’il attendait depuis fin 2008. Mais le pays doit d’abord régler des problèmes relatifs à « la corruption, la criminalité organisée, les cas de discrimination et les atteintes à la liberté des médias » avant de devenir membre à part entière, selon les députés de Strasbourg.

La Turquie
La Turquie a accédé au statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne en 1999, douze ans après avoir déposé sa candidature, en 1987. Si les arguments économiques et politiques ne manquent pas en faveur de la Turquie, son intégration à l’UE pose d’autres questions aux Etats membres : à cheval entre l’Europe et l’Asie (96% du territoire turc se situe sur le continent asiatique), la Turquie serait le second pays européen le plus peuplé après l’Allemagne, avec 74 millions d’habitants, ce qui lui octroierait un poids considérable dans les décisions européennes. Le respect des droits de l’homme ne satisfait pas encore aux exigences européennes. La France et l’Autriche ont en outre conditionné l’entrée de la Turquie dans l’UE à un référendum national. La Turquie ne reconnaît pas Chypre, ce qui représente également un frein considérable. Enfin, l’Islam, religion majoritaire dans le pays, semble effrayer certains Etats parmi les 27.

La Turquie est donc un partenaire privilégié de l’Union, mais les observateurs sont sceptiques sur son adhésion dans les années à venir. Le pays poursuit toutefois ses efforts dans la transposition en droit de l’acquis communautaire. Dans cet esprit, consultés par référendum, les Turcs ont voté en faveur de la révision de leur constitution en septembre 2010.

Les candidats potentiels

L'Albanie cherche elle aussi sa place en Europe. (photo EC)
L'Albanie cherche elle aussi sa place en Europe. (photo EC)
Les candidatures de la Serbie, de la Bosnie-et-Herzégovine, de l’Albanie et du Kosovo ne sont que potentielles pour le moment. 
Ces pays dont le commerce extérieur repose presque exclusivement sur les Etats de l’UE bénéficient d’accords particuliers visant à faciliter les échanges avec l’Europe et à enclencher le processus de candidature officiel. Outre la faiblesse de leur économie, ces pays doivent également régler des problèmes entre eux, réminiscences de l’ex-Yougoslavie, avant de devenir membre de l’UE.
 
Lire aussi :

La Croatie pourrait être le 28 ème état membre européen
Vers une crise entre la Turquie et l'UE
La Serbie affine son adhésion à l'OMC en signant un accord avec l'UE
La Turquie demande l'équité à l'Europe
Les Balkans peinent à afficher leur commune volonté d'intégrer l'Europe
La Croatie en route vers l’Union Européenne
La Turquie s’invite dans le débat électoral européen




Caroline Garcia


Mardi 1 Mars 2011



Lu 4086 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 29 Août 2014 - 16:24 L'Italie est désormais entrée en déflation

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertLes questions non réglées de la négociation du Caire
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
La négociation laborieusement engagée au début du mois, au Caire, entre Israéliens et Palestiniens est dramatiquement bloquée.
 

avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL'économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d'acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d'Algériens.

Autres avis d'experts