Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les pôles de compétitivité aident les entreprises françaises


Pour faire face à la concurrence mondiale, les pôles de compétitivité s'avèrent indispensables comme le note un rapport confié au consortium Bearing Point -Erdyn -Technopolis ITD.



Garicc : production optimisée de blé dur dans le bassin méditerranéen français labellisé par le pôle Qualiméditerranée
Garicc : production optimisée de blé dur dans le bassin méditerranéen français labellisé par le pôle Qualiméditerranée
FRANCE. Publié mercredi 20 juin 2012, le rapport de l’évaluation de la deuxième phase de la politique des pôles de compétitivité, confié au consortium Bearing Point -Erdyn -Technopolis ITD, fait l'éloge de ces pôles, gages de croissance, d'innovation et de compétitivité pour les entreprises adhérentes.

Pour faire face à la concurrence mondiale, la France lançait en 2004 une "nouvelle politique industrielle" créant par la même les pôles de compétitivité. Ces pôles (en région PACA : Capenergies, Eurobiomed, Pass, Pégase, etc...)  favoriseraient ainsi le "développement de projets collaboratifs de recherche et développement" (R&D) et renforceraient "les synergies et la confiance créée entre les acteurs par l'intermédiaire de coopération concrète dans des projets collaboratifs et innovants".

Cette politique, initiée par le Comité Interministériel d’aménagement et de développement du territoire (CIADT), conduisait à une première évaluation, en 2008.

Après un constat très positif de cette première phase ("appropriation satisfaisante par les pôles des outils et modalités de financement mis à leur disposition par les pouvoirs publics"), l'État a décidé d'affecter 1,5 mrd€ au lancement d'une deuxième phase (2009-2012). Dénommée "Pôles 2.0", l'action est pilotée par la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) et par la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DATAR).

Cette phase entend renforcer l'animation et le pilotage stratégique des pôles, notamment avec la mise en œuvre de "contrats de performance " plus exigeants et développer des projets structurants via les plates-formes d'innovation.

Il existe à ce jour 71 pôles de compétitivité (6 nouveaux labels attribués en 2010 à des pôles centrés sur les écotechnologies) axés autour de plusieurs secteurs (chimie, matériaux, procédés, TIC, santé, agriculture et agroalimentaire principalement).

Depuis leur adhésion aux pôles, les entreprises investissent davantage et créent des emplois

Les pôles de compétitivité dans le sud de la France
Les pôles de compétitivité dans le sud de la France
L'étude note une augmentation très nette du nombre d'adhérents (PME et grands groupes) auprès de ces pôles, avec 187 membres en 2011 (+50% entre 2008 et 2011), "un signe encourageant de la plus-value que voient ces acteurs dans les pôles". Les PME représenteraient presque 80% des entreprises membres.

Le budget moyen des pôles s’élève à 1,09 M€ en 2011 et la part d’autofinancement (cotisations principalement et prestations) représente 28% du total. Cette part augmente notablement depuis 2008, "en proportion (20%) comme en valeur absolue (10,3 M€ en 2008 ; 22,8 M€ en 2011), contribuant par la même à la "pérennité financière" des entreprises membres.

Ainsi, "près de 66 % des entreprises membres affirment avoir créé des emplois et plus de 80 % en avoir maintenus" et un tiers de ces entreprises précise que "leur appartenance à un pôle leur a permis d’augmenter leur chiffre d’affaires et d’améliorer leur capacité à exporter".

Sur la période 2008 à 2011, l’effort de R&D des partenaires des projets soutenus, "qu’ils soient académiques ou entrepreneuriaux", atteignait plus de 3 mrds€ et deux tiers (68%) des collaborations se sont construites avec des clusters européens.

Reconduire la politique de compétivité en l'actualisant et en la simplifiant

Mais le rapport note cependant quelques bémols à cette politique de compétitivité.

La classification et la thématique des pôles mériteraient, selon le rapport, une révision afin de clarifier la politique et rendre cohérente sa stratégie. De plus, le rapport appelle à renforcer le rôle des collectivités régionales dans le pilotage des pôles, de perfectionner la coordination interministérielle avec les autres politiques de recherche et d’innovation et de supprimer quelques "freins à l'efficacité" (absence de comparabilité interpôles de certains correspondants nationaux, manque de discussion sur la stratégie et le pilotage des résultats de la politique)".

Enfin, le rapport appelle à une amélioration des modalités de financements de projets de R&D collaboratifs via le Fonds unique interministériel (FUI qui finance les projets de R&D collaboratifs des pôles), l’ensemble des besoins des entreprises adhérentes n’étant pas "couvert par les instruments de financement actuels en matière de projets de R&D et de projets innovants. Les projets de R&D de taille intermédiaire (généralement entre 250 et 750 k€), en particulier portés par des PME, ont du mal à obtenir des financements publics".

Les pôles restent encore largement dépendants des financements publics pour assurer leur fonctionnement. La part d’autofinancement (cotisations + prestations) des pôles a cependant progressé au cours de la période 2008-2011 pour s’établir à près de 30% en moyenne.

Ce rapport ouvrira une phase de concertation "dans les prochaines semaines par le gouvernement avec les principaux acteurs publics et privés de la politique des pôles de compétitivité". Mais les concepteurs du rapport espèrent la reconduction de cette politique, tout en la redéfinissant "dans la stratégie industrielle de l’État et dans le système d’appui à l’innovation"

Voir le rapport complet




Jeudi 21 Juin 2012



Lu 2391 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise