Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les patrons français redoutent une nouvelle explosion en Egypte


Traversée depuis un an par des mouvements de protestations, l’Égypte a creusé ses déficits et n'attire plus les touristes. Les entreprises françaises craignent des nouvelles révoltes.



Richard Arditti, PDG d'Eurofret et président du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (photo DR).
Richard Arditti, PDG d'Eurofret et président du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (photo DR).
EGYPTE. Où va l’Égypte ? Voici un an, une partie du pays entrait en révolte contre le régime d'Hosni Moubarak. Un mouvement de protestation qui, sur le coup, n'a pas vraiment gêné les échanges commerciaux.

" Au moment des événements, nous avons constaté une chute de 15% environ des volumes d'importation ", explique Richard Arditti, PDG d'Eurofret et président du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (STM). " Mais depuis, tout est rentré dans l'ordre même si nous constatons encore certaines lenteurs ".

" Nous n'avons pas été vraiment impacté ", confirme-t-on dans une grande compagnie maritime marseillaise (qui n'a pas souhaité être citée). " Pendant la révolution, un de nos navires a pu décharger à Alexandrie grâce aux chars de l'armée qui surveillaient le port. Ensuite, nous avons eu du mal à exporter et importer pendant une quinzaine de jours. Mais nous n'avons pas connu de chute de volumes drastiques ".

Si l'impact n'a pas été immédiat, les conséquences économiques de la révolte se sont fait sentir, en revanche, sur le long terme. En 2011, le déficit budgétaire du pays s'est creusé à environ 18 mrds€, soit 8,7% de son PIB. Le déficit commercial, lui, a atteint 12,5 mrds€.

Pour redémarrer son économie, le pays vient de faire appel au Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir un prêt de 3,2 mrds$ (2,5 mrds€) qui sera "sans condition", comme l'a dévoilé mercredi 18 janvier 2012 Massoud Ahmed, directeur du département Moyen-Orient et Afrique du nord de l'institution financière lors d'une mission en Égypte. L'homme du FMI a toutefois tenu à préciser qu'il préférerait que ce pays mette sur pied un "programme de réformes sur deux ans approuvé par toutes les forces politiques et qui parvienne à réduire le déficit budgétaire ."

Une cocotte minute

Un an après la révolte, les inquiétudes sur l'avenir du pays persistent. " L'espoir soulevé par la révolution n'a pas été suivi d'un grand changement ", reprend notre interlocuteur marseillais. " Tous nos correspondants sur place nous disent la même chose : ils sentent monter une énorme frustration dans la jeunesse égyptienne qui forme 75% de la population ".

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), 90% des chômeurs égyptiens avaient moins de 30 ans en 2011.

Autre préoccupation : la chute des revenus du tourisme. Selon le gouvernement égyptien, ils sont passés de 9,7 mrds$ en 2010 à 6,8 mrds$ l'année suivante. Le nombre des visiteurs a diminué, lui, de 33% et le nombre de nuitées est tombé à 114 millions, contre 141 millions en 2010.

Conclusion de notre armateur marseillais : " Même si le volume des échanges est revenu à un niveau à peu près normal, tout le monde redoute une nouvelle explosion. L'Égypte aujourd'hui, c'est une cocotte minute en ébullition ".




Jeudi 19 Janvier 2012



Lu 1745 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise