Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les investissements français en Algérie ralentissent


Une note du ministère français des Finances montre les soubresauts des investissements français en Afrique du nord, notamment en Algérie.



Le secteur de la construction a représenté 12% des flux d'IDE français en Algérie en 2014. (photo : C. Garcia)
Le secteur de la construction a représenté 12% des flux d'IDE français en Algérie en 2014. (photo : C. Garcia)
FRANCE. Les investissements directs étrangers français en Algérie ont chuté de 44 % en 2014 par rapport à 2013, selon une note du ministère des Finances français. « Les flux d’investissements directs français en Algérie se sont établis à 0,6 M€ en 2014 après un désinvestissement en 2013 de 112,7 M€ », précise le document qui note une « rupture de tendance avec la période 2008-2012 où l’IDE français moyen en Algérie s’élevait à 250 M€ ». Cinq secteurs se sont partagés les investissements français : industries manufacturières (40 % à 14,6 M€), activités immobilières (17 % à 6,3 M€), gestion des eaux et des déchets (15 % à 5,7 M€), automobile (15 % à 5,4 M€) et construction (12 % à 5,4 M€).

Fin 2014, le stock d’IDE français en Algérie était estimé à 2Mds€, en hausse de 1,4 % par rapport à 2013, mais en baisse de 9 % par rapport à 2012. Les investissements dans les activités financières et d’assurance (37 % du total), le secteur automobile (15 %), les industries extractives (9 %) et l’industrie pharmaceutique (9 %) sont majoritaires.
 

-3,9 mds €

Depuis la crise économique et financière de 2008, puis les révolutions arabes en 2011, l’intérêt de la France pour l’Afrique du Nord varie : sur les deux dernières années, si elle s’est désinvestie au Maroc (-4Mds€ en 2014 par rapport à 2013) ou en Libye (-121M€), elle maintient son niveau d’engagement en Tunisie (+84M€) comme en Egypte (+118M€). Le solde des IDE français dans cette zone s’établit ainsi à -3,9Mds€.

En stock, le Maroc concentre 56 % des IDE français en Afrique du Nord (8,7 Mds€) contre 21 % pour l’Egypte (3,2 Mds€), puis viennent l’Algérie (13 % à 2 Mds€), la Tunisie (6 % à 0,9 Md€) et la Libye (4 % à 0,6 Md€).




Vendredi 12 Février 2016



Lu 2744 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise