Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les « hauts fonctionnaires » arabes et occidentaux planchent sur l'avenir de l'économie libyenne




Sous la houlette de Fayez el-Sarraj, le gouvernement d'union nationale libyen doit tenter de remettre l'économie du pays en marche. Photo DR
Sous la houlette de Fayez el-Sarraj, le gouvernement d'union nationale libyen doit tenter de remettre l'économie du pays en marche. Photo DR
Sous la houlette de Fayez el-Sarraj, le gouvernement d'union nationale libyen doit tenter de remettre l'économie du pays en marche. Photo DR
Sous la houlette de Fayez el-Sarraj, le gouvernement d'union nationale libyen doit tenter de remettre l'économie du pays en marche. Photo DR
LIBYE. Une quarantaine d'Etat arabes et occidentaux, assistés d'une quinzaine d'institutions internationales (bailleurs de fonds...) se réunissent aujourd'hui 12 avril à Tunis sous l'égide de l'ONU pour tenter de coordonner leur soutien à la Libye et d'envisager les conditions de son redémarrage économique.
 
Le gouvernement d'union nationale libyen mis en place par l'ONU est loin d'avoir réussi à assoir son autorité sur le pays, mais enregistre jour après jour plus de ralliements. En ouverture de la réunion, le vice-Premier ministre du gouvernement d'union nationale, Moussa al Kony, s'est déclaré « conscient du fait que le soutien populaire libyen au gouvernement d'union (...) peut ne pas durer si nous ne réussissons pas, et vite, à répondre aux besoins urgents ». Ils sont colossaux.

La réunion d'aujourd'hui doit permettre au gouvernement d'union nationale de faire part de ses besoins pour sortir le pays de la crise qu'il traverse depuis cinq ans. Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 2,4 millions de Libyens, plus du tiers de la population, auraient besoin d'une assistance humanitaire.
 
L'industrie pétrolière générait 70% du PIB libyen, 95 % des ressources de l'Etat, avant la révolution. Or la production de pétrole a été divisée par quatre en cinq ans.

Le nouveau gouvernement d'union nationale dispose de deux atouts de taille. La banque centrale, qui contrôle tous les avoirs du pays à l'étranger et ses réserves de devises. Mais aussi la compagnie publique du pétrole. Ces deux structures ont reconnu son autorité.

La banque centrale peut financer le gouvernement en piochant dans la réserve de devises du pays. Mais elle fond comme neige au soleil. Elle est passée de 111 mds $ en 2011 à 40 mds $ en 2016. Elle dispose aussi du fonds souverain libyen qui contrôlerait 60 à 65 mds $ d'avoirs à l'étranger, particulièrement en Afrique du Sud, aux États-Unis, en Suisse et en Italie, dans des secteurs-clés comme les télécoms, l’immobilier ou encore l’agriculture.

La Libye dispose des plus importantes réserves pétrolières d’Afrique. Mais une grande partie des puits d'extraction est à l'arrêt. Les faire redémarrer demandera du temps, de l'argent et la pacification du pays.


Gérard Tur


Mardi 12 Avril 2016



Lu 1126 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise