Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

"Les fuites sont le principal problème des réseaux d'eau potable au Maroc"


Alors que se tiennent du 20 au 21 janvier 2010 à Rabat (Maroc) les 3 èmes rencontres des services publics de l'eau des pays arabes de l'association ACWUA (Arab Countries Water Utilities Association), François Coulange, directeur de la filiale Eaux de Marseille Maroc (EMM) et intervenant , fait le point sur la problématique du rendement des réseaux d'eaux potables dans ce pays.



François Coulange, directeur des Eaux de Marseille Maroc, intervient lors du colloque de l'ACWUA (photo EMM)
François Coulange, directeur des Eaux de Marseille Maroc, intervient lors du colloque de l'ACWUA (photo EMM)
econostrum : Depuis combien de temps les Eaux de Marseille travaillent au Maroc ?

François Coulange : Filiale du groupe Eaux de Marseille, Les Eaux de Marseille Maroc sont présentes depuis vingt ans dans ce pays avec une activité d'ingénierie liée à l'eau potable et à l'assainissement. Nous proposons des services tels que des audits, la rédaction de schémas directeurs, des études d'amélioration de rendement, de l'assistance technique, des campagnes de mesures, et des modélisations.

Nous proposons également des formations liées aux métiers de l'eau et de l'assainissement au Maroc, chez nos clients ou à Marseille, dans le cadre de l'École des métiers du Groupe des Eaux de Marseille.

Nous réalisons également des prestations pour divers clients distributeurs d'eau comme la recherche de fuites d'eau ou les diagnostics de réseaux. Nous travaillons dans les principales villes du Maroc.

Les Eaux de Marseille Maroc emploient cinquante salariés et réalisent un chiffre d'affaires de 2 M€ par an.

Un rendement des réseaux d'eau potable de seulement 65% en moyenne

Une des quinze équipes de recherche de fuites des Eaux de Marseille Maroc (photo EMM)
Une des quinze équipes de recherche de fuites des Eaux de Marseille Maroc (photo EMM)
econostrum :  Quels sont les principaux problèmes rencontrés dans la gestion des réseaux d'eau potable au Maroc ?

François Coulange :
C'est tout d'abord le rendement. Le rendement d'un réseau se calcule par le résultat d'un rapport entre le volume d'eau facturé et l'eau produite. La différence s'explique par des fraudes, une mauvaise comptabilité mais aussi par des fuites d'eau. C'est d'ailleurs l'un des principaux problèmes dans beaucoup de pays.

A Marseille, ce rendement est de 85% ce qui un excellent chiffre dans la profession. Au Maroc, il est en moyenne de 65%.

Certaines villes comme Rabat ou Agadir font mieux et atteignent les 80% car, depuis très longtemps elles mènent une politique de renouvellement des réseaux et des compteurs. La plupart des autres villes ont des rendements médiocres.

Une prise de conscience générale est en cours. L'eau est rare, chère et précieuse. Il faut donc diminuer les pertes.

econostrum : Quelle solution proposez-vous ?

François Coulange :
Pour diminuer les pertes, les Eaux de Marseille Maroc proposent  aux gestionnaires de la distribution d'eau potable un service de recherche de fuite depuis 2000. Nous avons débuté avec une puis deux équipes de cinq personnes et aujourd'hui nous en comptons quinze dans tout le Royaume.

Nous intervenons également sur les réseaux internes des palais royaux. Même des villes comme Rabat continuent à faire appel à nous pour maintenir leur bon niveau de rendement en évitant les fuites d'eau potable.

Cest cette expérience que nous allons présenter lors du congrès ACWUA.




Mercredi 20 Janvier 2010



Lu 5285 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 18 Juillet 2014 - 11:38 La "Caixa" second actionnaire de Suez Environnement

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertIsraël / Palestine : la paix est-elle encore possible après la dernière guerre de Gaza ?
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Malgré les mille précautions de Tsahal et à cause de la politique du « bouclier humain » du Hamas (confirmée par l’ONU et certains journalistes), ce sont encore les civils gazaouis qui ont payé le prix le plus fort de cet ultime conflit...
 

avis d'expertVers un modèle de cluster maghrébin spécifique
 
Paulette Pommier, Consultante internationale en développement régional et aménagement du territoire
Dans les trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) des concentrations géographiques d’activités, clusters spontanés ou organisés, ont été recensées...
 

avis d'expertLe retour de l'Égypte sur la scène internationale
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Voici un an, le départ forcé des Frères Musulmans était très mal accueilli par les Occidentaux et une partie de l'opinion internationale...
 

avis d'expertLe Maghreb est-il prêt à accueillir des coproductions ?
 
Amal Chevreau, responsable pôle études et production à Ipemed
Au sein de l'UE, le taux de chômage est estimé à 10,2% en juin 2014 (1). Au Sud, le taux de chômage est de l'ordre de 20 à 25 % chez les jeunes...
 

Autres avis d'experts