Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les flux financiers illicites touchent fortement le sud de la Méditerranée


Entre corruption et pots de vin, les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord font face au douloureux rapport du Global Financial Integrity.



Les pays MENA subissent une hausse très forte du nombre de ses flux financiers illicites (photo GFI)
Les pays MENA subissent une hausse très forte du nombre de ses flux financiers illicites (photo GFI)
MENA. Les flux illicites font perdre près de 4,42 mrds€ aux pays en développement en échappant au contrôle fiscal. Ce chiffre issu du rapport de Global Financial Integrity (GFI) sur l'état des flux financiers illicites des pays en développement entre 2001 et 2010, montre l'ampleur du problème.

Dans ce bilan, la région MENA (Middle East and North Africa) tient le haut du pavé du classement en terme de croissance de ces flux : +26,3% durant la période étudiée tandis que le vieux continent voit ce phénomène croître de 3,6%.

Corruption, évasion fiscale et autres activités illicites expliquent ces sorties de capitaux. La Chine se classe numéro un mondial des pays souffrant de ce fléau.

Aucun des pays méditerranéens n'apparaît sur ce top 10. Un soulagement ? Pas vraiment à en croire la suite du classement...

Les pays du Moyen Orient et d'Afrique du Nord jouent "dans la cour des grands"

Les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ne se trouvent pas si éloignés des premières places.

La Syrie est le premier pays méditerranéen à apparaître au classement à la 22e place pour un flux financier illicite d'environ 2,5 mrds€ sur la période étudiée, suivi de très près par l'Égypte à la 23e place (2,3 mrds€) et la Turquie à la 25e place (2,2 mrds€).

Le Liban se classe à la 30e place (1,6 mrd€) suivi par l'Algérie (41e place avec 1,1 mrd€) , le Maroc (45e place avec 966 mrds€) et la Libye (54e place avec 679 M€). Les autres pays MENA arrivent loin derrière avec la Jordanie (116e place avec 66 M€) et la Tunisie (128e place avec 23 M€).

Dans la région, les principales causes de ces flux financiers illicites demeurent la corruption et les pots de vin tandis qu'ailleurs la falsification des prix joue un rôle moteur. La hausse des prix du pétrole explique également cette situation. Le rapport reconnaît ainsi "le lien positif significatif entre les sorties illicites et les prix du pétrole brut" (étude de 2005, Almounsor).

Transparence, harmonisation et communication

Transparency International publiait en décembre 2011 un rapport sur la corruption dans le monde (photo TI)
Transparency International publiait en décembre 2011 un rapport sur la corruption dans le monde (photo TI)
Le GFI, programme du Center for International Policy, une association basée à Washington, émet certaines recommandations afin de freiner le phénomène.

Il prône la transparence des comptes bancaires et des valeurs immobilières, la réforme des douanes et des protocoles commerciaux, la divulgation des ventes, des bénéfices et des impôts payés par les sociétés multinationales de chaque pays.

L'organisme suggère également d'accroître les échanges d'informations fiscales entre pays, tout en veillant à l'harmonisation des infractions relatives au blanchiment d'argent.





Lundi 14 Janvier 2013



Lu 1137 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise