Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les donateurs offrent 5,4 mrds$ pour reconstruire Gaza




La conférence des donateurs réunit une cinquantaine de pays sauf Israël (photo Département d'Etat Etats-Unis d'Amérique)
La conférence des donateurs réunit une cinquantaine de pays sauf Israël (photo Département d'Etat Etats-Unis d'Amérique)
AUTORITÉ PALESTINIENNE. La Conférence internationale du Caire pour la Palestine réunie dimanche 12 octobre 2014 au Caire a promis 5,4 mrds$ (4,3 mrds€) pour aider à la reconstruction de la bande de Gaza. Une reconstruction qui pourraient coûter, selon l'autorité palestiniennes, 4 mrds$ (3 mrds€) sur trois ans.

Avec l'opération "Bordure protectrice" engagée par Israël, la bande de Gaza a subi pendant cinquante jours des bombardements qui ont détruit 18 000 bâtiments et provoqué le décès de 2 100 Gazaouis. 100 000 Palestiniens se trouveraient sans abris. Le conflit a également causé la mort de 73 Israéliens.

Sur les cinquante pays présents au Caire (Israël n'a pas été convoqué !), le Qatar serait le plus généreux des donateurs avec un chèque de 1 mrd$ (789 M€) Suivent l'Union européenne avec 450 M€ (La France s'engage sur 40 M€, l'Allemagne sur 50 M€ et le Royaume-Uni sur 32 M$ soit 25M€) et les États-Unis pouvant d'ores et déjà débloquer 212 M$ (167 M€) sur une aide totale prévue de 400 M$ (315 M€). Les Émirats arabes unis et le Koweït participeront à hauteur chacun de 200 M$ (157 M€).

Avigdor Lieberman, ministre israélien des Affaires Étrangères, précisait dimanche 12 octobre 2014, que "la reconstruction elle-même ne se fera pas sans nous...Israël est un acteur indispensable de la reconstruction de la Bande de Gaza." Il est vrai que le blocus sur la Bande de Gaza exercé par le gouvernement israélien depuis 2006 obligera à un accord avec Israël pour, notamment, toute livraison de matériaux de construction.

Reste que l'attribution de ces 5,4 mrds$ reste pour la plupart des pays soumise à de vraies négociations de paix. "Ces choix dépassent un simple cessez-le-feu parce que même le cessez-le-feu le plus durable ne peut remplacer la paix, même le cessez-le-feu le plus durable ne peut remplacer la sécurité pour Israël et un État et leur dignité pour les Palestiniens" insiste notamment John Kerry, secrétaire d’État américain.




Lundi 13 Octobre 2014



Lu 548 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 10:09 L'Ipemed ouvre une antenne en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise