Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les conseils de l’OCDE à la Turquie


Forte croissance, chômage et dette publique en baisse d'un côté. Inflation élevée et dépendance aux capitaux étrangers de l'autre. La prospérité de l'économie turque ne tient qu'à un fil.



La dette publique turque est inférieure à la moyenne de l'OCDE (document OCDE)
La dette publique turque est inférieure à la moyenne de l'OCDE (document OCDE)
TURQUIE. « Les performances économiques de la Turquie sont bonnes, mais des déséquilibres apparaissent ». Contrasté, le rapport 2012 de l’OCDE sur l’économie turque en souligne les forces et les faiblesses. Et dresse des recommandations.
 
Au rayon des signes positifs, la Turquie, bousculée par la crise en 2008 et 2009, dispose d’indicateurs à même de faire pâlir d’envie ses voisins. Le taux de croissance y avoisine les deux chiffres : 9,2 % en 2010, 8,5 % en 2011.
 
Généralement en augmentation dans le reste de la zone OCDE, le taux de chômage diminue au pays du premier ministre Recep Erdoğan. De 13,7 % en 2009 et de 9,5 % en 2012, il descendra à 9,1 % en 2013.
 
Et la dette publique, qui plonge les voisins grecs et chypriotes dans une crise sans fond, ne sera plus que de 35 % en 2013, contre 46,9 % en 2009.

L’OCDE pointe les faiblesses de l’économie turque

La structure de l'emploi reste fragile (document OCDE)
La structure de l'emploi reste fragile (document OCDE)
Tout va-t-il donc pour le mieux dans la plus grande économie du Moyen-Orient ? Pas si sûr, répond l’OCDE. Considérable, le taux d’inflation frôle les 10 %. Le déficit de la balance des paiements augmente. L’épargne reste faible et l’économie dépend fortement de capitaux étrangers très volatiles.
 
Dépendante de l’Union européenne, qui lui fournit 80 % de ses IDE (investissements directs à l'étranger) et absorbe la moitié de ses exportations, souvent dans le cadre de contrats de sous-traitance, l’économie turque peut se retrouver affectée par un durcissement de la crise de l’euro. En 2013, le FMI table d’ailleurs sur une croissance en baisse à 2,3 %.
 
S’il se félicite des efforts entrepris, la baisse du taux de change en 2011 ayant par exemple entraîné des gains de compétitivité et permis de combler une partie du déficit des paiements courants, l’OCDE demande à la Turquie de procéder à de nouvelles réformes structurelles.
 
En premier lieu, l’OCDE recommande une intensification de la lutte contre l’inflation, afin de permettre à la Turquie de conserver sa compétitivité extérieure.
 
En second lieu, l’OCDE suggère une série de recommandations d’inspiration libérale. Elle réclame en particulier une réduction du salaire minimum, la flexibilisation du marché du travail, le renforcement de la concurrence et la privatisation des secteurs de la banque, de l’énergie et des transports.





Mercredi 18 Juillet 2012



Lu 2471 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par Mikail le 19/07/2012 01:25
"Elle réclame en particulier une réduction du salaire minimum, la flexibilisation du marché du travail,"

Et moi qui croyait qu'on ne demandait ça qu'aux pays développés, qui ont abusé avec les salaires...
Le salaire minimum est de 362€ en Turquie... on le baisse à combien ?

La flexibilisation du marché du travail ? Wouaw ! 300 salariés de Turkish airlines ont été le lendemain du début de la grève, et le gouvernement a sorti une loi interdisant la grève dans les transports ! Vous imaginez une loi interdisant les salariés d'Air France de faire grève ?

Alors franchement, à part donner des conseils d'ultras-libéraux, l'OCDE ne sert vraiment à rien !

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise