Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les conflits menacent 24 millions d'enfants dans la région Mena




Les enfants syriens manquent d'eau (photo : UNICEF/QAlessio Romenzi)
Les enfants syriens manquent d'eau (photo : UNICEF/QAlessio Romenzi)
MEDITERRANEE. L'Unicef tire la sonnette d'alarme sur les menaces que font peser les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord sur la vie de plus de 24 millions d'enfants. L'agence des Nations Unies "appelle à ce que les besoins des enfants soient priorisés dans tous les pays touchés par les conflits". Elle demande "un accès inconditionnel et durable à tous les enfants qui ont besoin de l'Unicef, la fin des attaques contre les établissements de santé et un financement urgent pour les secteurs santé, nutrition,eau et assainissement".

Selon son communiqué, publié mercredi 24 mai 2017, "la violence perturbe l'accès des enfants aux services de santé, à l'eau potable et à l'assainissement. Outre le Yémen, les régions les plus touchées sont la Syrie, la bande de Gaza, la Libye, l'Irak et le Soudan.

« La violence paralyse les systèmes de santé dans les pays touchés par les conflits et menace la survie des enfants ... Au-delà des bombes, des balles et des explosions, d'innombrables enfants meurent en silence de maladies qui pourraient facilement être évitées et traitées », commente Geert Cappelaere, directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Des programmes de vaccination perturbés

En Syrie, ils seraient 5,8 millions d'enfants dans le besoin. Deux millions d'entre eux vivent en état de siège dans des zones difficiles à atteindre avec peu ou pas d'aide humanitaire.

Dans la bande de Gaza, depuis la fermeture de la centrale électrique (16 avril 2017), les coupures de courant réduisent l'approvisionnement en eau à quarante litres par personne et par jour, soit la moitié de la norme internationale minimale. Quatorze hôpitaux publics opèrent uniquement pour des services essentiels. Un million d'enfants se trouveraient dans le besoin.

En Libye, ils sont 450 000 enfants à nécessiter une aide.

En Libye, comme en Syrie, les établissements de santé sont eux aussi visés par des bombardements. De plus les programmes de vaccinations essentielles et vitales sont perturbés dans ces deux pays en guerre et un grand nombre d'enfants n'en bénéficie pas. L'Unesco estime qu'1,3 million de petits Libyens ne pourront pas être vaccinés contre la rougeole ou la rubéole les exposants aux risques de maladies hautement contagieuses et potentiellement mortelles.




Mercredi 24 Mai 2017



Lu 2422 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 08:04 Coup de force de l’État espagnol en Catalogne €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA