Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les clés de la compétitivité espagnole




Pression sur les salaires dans la grande distribution (photo : F. Matéo)
Pression sur les salaires dans la grande distribution (photo : F. Matéo)
ESPAGNE. Renault réduit la voilure en France... et prévoit la création de 1 300 emplois en Espagne. La stratégie du constructeur français illustre le décalage croissant de compétitivité entre la péninsule ibérique et l'hexagone. Car après avoir négocié avec les syndicats de salariés espagnols, la marque au losange a obtenu davantage de flexibilité dans l'organisation du temps de travail : annualisation des heures, possibilité de travailler les week-ends et durant la nuit, réduction du nombre de jours fériés... En échange, Renault s'engage à faire tourner « à plein rendement » les trois sites industriels de Séville, Valladolid et Palencia, où le rythme de production passerait de 190 000 à 280 000 véhicules par an.

Nissan joue aussi la carte de la « modération salariale » en Espagne, c'est à dire de la réduction des salaires contre le maintien de l'emploi. La formule a été appliquée à Valladolid avec l'accord des syndicats, et est en cours de négociation à l'usine de la zone franche de Barcelone.

Au-delà de la production automobile, la recherche de compétitivité s'étend peu à peu à l'ensemble des domaines de l'économie espagnole. L'association des enseignes de la grande distribution espagnole (Anged), regroupant notamment El Corte Ingles, Carrefour, Alcampo (Auchan) et Leroy Merlin, vient d'entamer les négociations avec les représentants des 230 000 salariés du secteur. Le groupement patronal a posé clairement ses conditions pour maintenir l'emploi : la baisse des salaires et l'augmentation du temps de travail.

Des négociations menées dans un contexte de dégradation du marché de l'emploi qui modifie le rapport de forces entre patronat et syndicats de salariés.

Deux chiffres donnent une idée de ce déséquilibre : un taux de chômage dépassant 25% de la population active, et un SMIC à 641,40 € par mois. Deux éléments peu enviables à prendre en compte lorsqu'on évoque le décalage de compétitivité entre la France et l'Espagne.




Mardi 22 Janvier 2013



Lu 924 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise