Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les chefs d'entreprises lancent l'appel d'Hammamet pour la création d'une Union économique méditerranéenne


Malgré le report du sommet de l'UpM, les chefs d'entreprises de la Méditerranée croient toujours aux vertus d'un rapprochement euro-méditerranéen. Ils prônent une Union économique méditerranéenne, pesant 1 milliard d'habitants, et capable de résister à la concurrence du reste du monde.



A Hammamet, les chefs d'entreprises du sud prônent une Union économique méditerranéenne (photo F.Dubessy)
A Hammamet, les chefs d'entreprises du sud prônent une Union économique méditerranéenne (photo F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Pas question de se laisser plomber par le report du sommet des chefs d’Etat de l’Union pour la Méditerranée (UpM) ! Prévus pour se tenir quelques jours avant le sommet, les Entretiens de la Méditerranée organisés à Hammamet (Tunisie) les 25 et 26 mai 2010 par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) et l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE), ont martelé l’importance d’organiser un véritable destin commun entre l’Europe et les pays des rives sud et est de la Méditerranée.

Dans un appel aux chefs d’Etat et de gouvernement de l’UpM, les responsables des entreprises demandent instamment la mise en place « des bases d’une véritable union économique en Méditerranée ».Eux-mêmes s’engageant à donner alors à la région « une croissance forte, durable et partagée ».

Tous en sont en effet plus que jamais convaincus : l’Europe, seule, reste condamnée au déclin alors que les pays de la Méditerranée risquent d’être les laissés pour compte de la mondialisation. Ensemble, ils représentent en revanche un poids de près d’un milliard d’habitants dont l’intérêt commun est d’accroître les échanges économiques et humains.
C’est l’analyse qui a prévalu à la création de l’UPM en juillet 2008 mais depuis, le dossier n’avance guère.

Les chefs d’entreprise se veulent pragmatiques. Au sud, pour sortir des frontières de leurs marchés nationaux trop limités, ils prônent une véritable intégration économique du Maghreb. Ceux du nord cherchent des relais de croissance de proximité, que l’Europe ne leur offre plus.

D’où l’idée, souvent présente au cours des débats à Hammamet, de ne plus courir après un but inaccessible, celui d’une UpM rassemblant tous les pays européens et tous ceux du sud et de l’est de la Méditerranée, mais plutôt de se concentrer sur des sujets qui marchent et/ou sur des pays qui ont la volonté d’avancer. 

Assurant que toute augmentation de 1% du taux de croissance du PIB des pays du sud et de l'est de la Méditerranée entraîne une croissance de 0,2 à 0,3 % du PIB des pays de la rive nord et inversement, toute croissance de 1% du PIB de l'Union Européenne se traduit par une augmentation de 0,4 à 0,6 % du taux de croissance du PIB dans le sud, le premier ministre tunisien, Mohammed Gannouchi, a vivement plaidé pour la poursuite du rapprochement euro-méditerranéen. Il refuse de se laisser décourager par les résultats limités du processus de Barcelone. "Il faut poser les jalons d'une nouvelle étape pour accélérer le rythme d'intégration de façon profitable à tous", insiste-t-il.

Les chefs d'entreprises lancent l'appel d'Hammamet pour la création d'une Union économique méditerranéenne
Autre idée forte, celle de la régionalisation de la mondialisation, autrement dit la constitution de grands ensembles régionaux qui développent des relations économiques privilégiés. A l'image de ce qui se passe en Asie ou en Amérique avec l’accord de libre échange nord américain (Alena) qui connait toutefois quelques ratés. Dans ce contexte, l’espace euro-méditerranéen est à la traîne. La solution pourrait passer par le biais du développement de politiques communes spécifiques. Une vision « step by step », à l’image de celle qui a permis la constitution de l’Europe.

L’IPEMED avait ainsi prévu de proposer une série de projets concrets au sommet des chefs d’Etat de l’UpM, tout particulièrement sur les secteurs qui concentrent les principaux enjeux de la région : le lancement d’une politique énergétique commune, la création d’un espace financier commun, une réponse collective aux enjeux de l’eau et une coopération pour faire face à l’insécurité alimentaire.

Ce n’est que partie remise… le sommet serait désormais fixé au 7 novembre 2010… D’ici là les responsables d’IPEMED vont tenter de faire porter ces dossiers par certains pays de la région, pour mieux faire passer le message. Car pour eux, le timing est favorable. « La crise, par sa violence, sa profondeur, risque d’accélérer le rapprochement des deux rives. L’Europe doit désormais se demander quelle est sa position face au monde, face à la Chine et ne peut que s’ancrer avec le sud », martèle Jean-Louis Guigou, président et fondateur d’IPEMED. Il reste toutefois à en convaincre les dirigeants mais aussi les peuples européens. Le chantier semble encore bien lourd...
 


Brigitte Challiol, à HAMMAMET


Mercredi 26 Mai 2010



Lu 1551 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise