Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les chefs d'entreprises de l'Adeci continuent d'investir au Maghreb


Les chefs d'entreprises provençaux adhérents de l'Adeci présents au Maghreb maintiennent leurs efforts pour favoriser les partenariats entre les deux rives de la Méditerranée.



Hicham El Merini, président de l' Adeci, va poursuivre les partenariats entre Paca et Maghreb (photo F.Dubessy)
Hicham El Merini, président de l' Adeci, va poursuivre les partenariats entre Paca et Maghreb (photo F.Dubessy)
FRANCE / MÉDITERRANÉE. Réunis à Marseille par l'Adeci  (Association pour le développement du partenariat industriel en Méditerranée), une dizaine de chefs d'entreprises provençaux ont fait le point sur les conséquences des crises socios-politiques sur la rive sud de la Méditerranée. 

"Les bouleversements dans ces pays ne changent rien au niveau de la démarche de notre association. . Nous maintenons nos efforts de développement dans cette zone et nous continuerons à travailler en 2011 avec nos partenaires locaux habituels" affirme Hicham El Mérini.

Le président de l'Adeci prépare l'extension de son catalogue d'offres de partenariat à l'international de Pme travaillant dans les secteurs de l'environnement ou des énergies. Publié à l'automne 2011, il comprendra 250 propositions d'entreprises françaises (région Paca), algériennes, marocaines, tunisiennes, libanaises et égyptiennes. 

Les 15 et 17 novembre 2011, une centaine de patrons méditerranéens des deux rives se retrouveront à Marseille pour des journées B to B avec la collaboration des pôles de compétitivité français EA Eco-entreprises, CapEnergies, Risques et SCS (Solutions Communicantes Sécurisées). 

"Les changements vont probablement créer une dynamique pouvant conduire à une concurrence plus ouverte, permettant de libérer, encore plus, l'initiative notamment celle de la nouvelle génération des chefs d'entreprises des pays tiers méditerranéens, favorisant ainsi l'emploi et le renouveau de l'économie. Ils vont permettre de redonner toute sa place à un partenariat nord-sud entre Pme des deux rives de la Méditerranée empreint de solidarité et animé par la recherche d'un bénéfice partagé" se félicite Hicham El Mérini. 

L'Adeci s'engage également au quotidien avec ses clubs d'entreprise Paca Maghreb. "Ils réunissent des entrepreneurs membres de l'association, déjà implantés ou effectuant des flux d'échanges commerciaux réguliers et significatifs dans un ou plusieurs pays du Maghreb" commente Jean-Claude SItbon, directeur de l'Adeci. 

Des chefs d'entreprises confiants

"En soixante-douze heures, nous avons vécu la première révolution arabe. Le vendredi tout éclatait. Le samedi nous fermions l'usine et le lundi nous ouvrions à nouveau." explique Michel Poli. Le pdg marseillais de Politext a délocalisé en 1990 à Sousse une partie de sa production (vêtements techniques pour les cyclistes et les triathlètes). "Présents en zone offshore, nous nous contentons de transformer sur place et ne vendons pas sur le marché tunisien. Notre personnel a surveillé l'outil de production " précise Michel Poli. Le pdg français note un "changement dans les mentalités et un optimisme extraordinaire. l'envie de créer et de produire.

Même s'il pose un bémol, "il faudra attendre les élections de juillet 2011", Michel Poli croit plus que jamais en la Tunisie. En septembre 2010 il a investi 500 000 € dans le transfert de son usine et dans l'achat des murs et continue à s'impliquer dans ce pays. "Je voudrais monter une franchise de magasins et je viens de devenir sponsor de l'équipe tunisienne de cyclisme. Mon objectif est de créer dès 2011 une compétition amateur puis professionnelle en 2012 et enfin une coupe du monde en 2013." dévoile le patron de Politext.

"Il faut être là"

Le spécialiste des capteurs solaires Giordano, basée à Aubagne près de Marseille, est implanté en Tunisie depuis 1996 et au Maroc depuis 1998. En 2011, il déménageait son usine tunisienne à Grombalia (près d'Hammamet) dont il réexporte 20% de la production. "Aujourd'hui l'activité est normale" assure Jean-François Petit, responsable développement international chez Giordano. 

Patrick Boukobza travaille en Algérie depuis 1985 et a créé en 1992 la société CIME (matériel de traitement d'air) en France, à Marseille. Une activité essentiellement tournée vers l'Algérie . "Il faut être là malgré les problèmes. Nos clients nous préfèrent malgré la concurrence qui arrive des Espagnols, Chinois, Turc et Libanais, tout simplement car nous sommes présents ici depuis vingt ans." L'entreprise compte trente-deux salariés donc vingt en Algérie et le capital de la filiale algérienne est plus important que celui de la structure française. "Je ne me sens absolument pas en danger en Algérie. Les difficultés ne se situent que sur le plan de la lourdeur administrative et bancaire" assure Patrick Boukobza.

Prestataire de service dans l'automatisme et l'informatique industriels depuis vingt-sept ans dont dix-sept ans en Algérie, François-Marie Tirand croit toujours au potentiel de ce pays. "Il existe encore un marché énorme en Algérie mais il faut être patient d'autant plus que les lois changent. C'est vrai que la lourdeur et la lenteur du système algérien bancaire pèse sur nos activités."

Travaillant beaucoup avec le Maroc via sa société Amesys Intyernational (systèmes électroniques destinés à l'énergie et l'environnement), Hicham El Merini dresse un parallèle entre les points positifs, " les projets d'infrastructures se développent, l'évolution sociale est indéniable", et les points négatifs, " tout le monde n'est pas dans le même train, l'existence de chômeurs thésards et le secteur touristique qui souffre". Hicham el Merini dit espérer que "les propos rassurants du Roi du Maroc soit traduits par des faits " et  souhaiter que "les manifestations actuelles n'encombrent en rien les évolutions économiques."




Lundi 11 Avril 2011



Lu 2679 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise