Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les chantiers italiens de plaisance misent sur l'export


Face à un marché domestique sinistré, les chantiers navals italiens cherchent des débouchés en dehors de leurs frontières. Après Cannes pour le Festival de la Plaisance, les acteurs de la grande plaisance exposaient au Monaco Yacht Show, devenu pour la clientèle internationale, la vitrine des super yachts.



FRANCE / ITALIE / MONACO. Quarante-cinq mille visiteurs au Festival de la Plaisance à Cannes,  trente mille au Monaco Yacht Show, les premiers salons nautiques de la saison redonnent le sourire aux professionnels du secteur. « Cela ne va pas si mal que cela, reconnaît, Martin Lepoutre, administrateur de la FIN (Fédération des Industries nautiques)le Nord de l’Europe, la France sont moins touchés par la crise que les pays du sud de l’Europe et les marchés à l’export, Russie, Amérique latine, Asie, restent prometteurs ».

La fréquentation des salons de la Côte d’Azur, avec des visiteurs en grande majorité étrangers (80% à Monaco, 60% à Cannes), le confirme. C’est surtout la grande plaisance, en vedette aux salons de Cannes et de Monaco (une centaine de bateaux de 25 à 90 m exposés), qui tire son épingle du jeu.

Le marché italien ne voit pas la fin de la crise

La plaisance ne se porte pas trop mal. Ici le port de Bandol (photo G.Tur)
La plaisance ne se porte pas trop mal. Ici le port de Bandol (photo G.Tur)
Ténors du secteur, les chantiers navals italiens, présents en forces, misent sur ces rendez-vous d’automne pour lutter contre le marasme du marché italien. Selon les données publiées par Ucina (Union nationale des chantiers et des industries nautiques  ), en Italie, le chiffre d’affaires du nautisme est passé de 6,1 mrds € en 2008 à 3,2 mrds € en 2011.

Un recul lié essentiellement à la baisse d’activité drastique sur le marché domestique, passé de 3 mrds € à 500 M€, durant cette même période, alors que le nautisme se classe au cinquième rang des industries exportatrices du pays.

À la crise des chantiers navals, s’ajoute aujourd’hui celle du secteur des services, avec une fuite des bateaux italiens loin des ports de la péninsule (-26%  et même -33% pour les bateaux en transit de juillet 2011 à juillet 2012) en raison de la pression fiscale et de la multiplication des contrôles-surprise que le gouvernement Monti met en œuvre dans sa lutte contre l’évasion fiscale.

Vers une recomposition du secteur

La plaisance italienne va chercher ses marchés à l'export comme ici à Monaco lors du Monaco Yacht Show (photo F.Dubessy)
La plaisance italienne va chercher ses marchés à l'export comme ici à Monaco lors du Monaco Yacht Show (photo F.Dubessy)
Ces années de crise contribuent à une recomposition du secteur. Si des chantiers comme Sanlorenzo  (Ligurie), positionné sur le surmesure pour une clientèle internationale, ont plutôt bien résisté, Ferretti, l’un des ténors de la grande plaisance italienne est tombé, début 2012, dans l’escarcelle du groupe industriel chinois Weichai, devenu actionnaire majoritaire.

Présent à Cannes,Tan Xuguang, nouveau président de Ferretti, a saisi l’occasion du Festival de la plaisance, pour présenter la nouvelle organisation et la stratégie du groupe. Objectif : préserver la qualité du made in Italy (5 chantiers : Forli, Ancona, Mondolfo, Sarnico et La Spezia) qui a fait la réputation des huit marques du groupe, mais aussi développer la production en Chine, avec le lancement programmé d’une nouvelle marque et d’un chantier sur place pour des bateaux conçus pour répondre à la demande régionale asiatique.

Azimut-Benett  i, autre leader du secteur, a profité de la crise pour consolider ses parts de marché. Le groupe, présidé par Paolo Vitelli, annonce un carnet de commandes qui pèse quelque 600 M€ dont près de 90% à l’export. Le groupe prévoit d’investir 60 M€ dans les trois prochaines années et s’apprête à mettre la main sur le chantier en liquidation Baglietto (29 personnes), au sud de la Ligurie, qui lui permettrait de créer à Varazze, à proximité de la marina exploitée par le groupe, un centre nautique intégré (production, service après- vente, maintenance, refit, équipements loisirs, etc.).




Mercredi 26 Septembre 2012



Lu 2294 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 27 Septembre 2017 - 17:58 Fincantieri prend finalement le contrôle de STX France

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF