Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

« Les attentes de la population marocaine sont fortes », selon la Banque mondiale


Pour la Banque mondiale, le gouvernement PJD doit poursuivre ses réformes en faveur de l’emploi des jeunes et de la compétitivité.



Inger Andersen, vice présidente pour la région Mena (photo Christelle Marot)
Inger Andersen, vice présidente pour la région Mena (photo Christelle Marot)
MAROC. Gouvernance, transparence, réduction des inégalités, compétitivité, création d’emplois, éducation : le Maroc doit poursuivre les réformes pour répondre aux attentes fortes de la population, a souligné Inger Andersen, vice-présidente de la région Moyen Orient et Afrique du Nord (Mena) à la Banque mondiale, au terme d’une visite officielle au Maroc.

« Les jeunes ont besoin de compétences pour s’insérer dans une économie moderne. La jeunesse marocaine c’est l’avenir, la clé du développement de ce pays », ajoute la responsable de la Banque mondiale.

Dans son rapport sur l’État d’avancement du cadre de partenariat stratégique pour le Maroc, la Banque mondiale rappelle que les jeunes de 15-29 ans, qui représentent 30% environ de la population totale, se trouvent complètement exclus de la croissance économique soutenue que le pays connaît ces dernières décennies.

Après un taux de croissance de 4,9% en 2011, dans un contexte international difficile, le Maroc devrait connaître un ralentissement à 3% en 2012.

Le déficit budgétaire atteignait 6,8% du PIB en 2011, beaucoup plus élevé que l’objectif de 3,5%. Pour la Banque mondiale, le risque macro-économique le plus important reste celui de la détérioration du déficit fiscal, exacerbé par l’augmentation du coût du système de subventions. Rabat espère ramener le déficit budgétaire à 5% du PIB en 2012.

Au niveau politique, la pression sur l’État marocain à opérer rapidement des changements substantiels demeure bien réelle, malgré une situation unique dans la région Mena, relève la Banque mondiale. Pour le Parti de la Justice et du Développement  (PJD) au pouvoir, le risque est de voir s’effriter la coalition gouvernementale à cause de différences idéologiques. Si le gouvernement ne s’attaque pas aux problèmes, « le risque de déclencher de nouvelles protestations bien moins paisibles est réel », relève l’institution.

Au Maroc, la Banque mondiale s'engage à hauteur de 600 M$ (469 M€) par an. En 2012, l’Initiative pour le développement humain (INDH) et la centrale solaire de Ouarzazate absorbent les trois quarts des engagements.

En 2013, la Banque mondiale devrait privilégier la compétitivité et l’emploi.




Lundi 10 Septembre 2012



Lu 1118 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise