Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les attentats de Paris accélèrent les décisions sur la circulation des personnes en Europe


La menace terroriste entraîne la prise de mesures de contrôle aux frontières de l’Europe, sur les migrants, mais également au sein de Schengen, sur les citoyens européens.



Les contrôles des arrivées et des départs seront mieux contrôlés en Europe. (photo : FRA)
Les contrôles des arrivées et des départs seront mieux contrôlés en Europe. (photo : FRA)
EUROPE. A la suite des attentats survenus le 13 novembre 2015 à Paris, les Européens se sont accordés sur de nombreuses mesures de contrôle aux portes de l’Union comme en son sein. Vendredi 20 novembre 2015, les ministres de l’Intérieur réunis en conseil extraordinaire à Bruxelles ont avancé vers le partage des données relatif aux passagers aériens. Le PNR (Passenger name record) pourrait être mis en place dans les prochaines semaines, alors qu’il génère des débats depuis plusieurs années entre les Etats, comme entre les eurodéputés. Les compagnies aériennes devront consigner les informations concernant leurs clients, notamment leurs destinations de vol. 

La Commission européenne devrait en outre élaborer prochainement une proposition visant à amender les règles appliquées par les Etats membres de l’espace Schengen. Le contrôle des Européens qui reviennent au sein de Schengen, les contrôles des polices aux frontières dans les trains ou la possibilité pour les Etats de reprendre la main en cas de flux massifs de personnes devraient être rendus possible.

La Turquie au coeur des débats

Au-delà du risque terroriste, l’Europe cherche également à travers ces mesures des solutions pour contrôler l’arrivée des réfugiés et des migrants économiques au sein de l’UE. Depuis le début de l’année, plus de 500 000 personnes sont entrées en Grèce, via la Turquie. Les Syriens ne composent plus que la moitié des arrivants, aux côtés des Afghans, des Pakistanais, ou encore des Bengladais.

Bruxelles prévoyait une diminution des flux au fil des mois, mais les services européens dénombrent encore 160 000 arrivées en octobre 2015, soit autant que durant l’année 2014. La Turquie, qui ne pratique pas de contrôle aux frontières, se trouve pointée du doigt. Et les pays situés aux confins de l’Europe s’enferment derrière des murs, déplaçant les flux de migrants vers les États voisins. L’Albanie devrait devenir le prochain Etat traversé massivement par ces groupes. Des flux entre la Grèce et l’Italie naissent également, observe Bruxelles.

Dans les prochaines semaines, l’Europe proposera un soutien financier à la Turquie pour qu’elle assiste les réfugiés sur son sol. Le président Erdogan demande en contrepartie à l’Europe un assouplissement des conditions d’octroi des visas pour les Turcs.

Identification des migrants

Si cette nouvelle route se développe à l’est de la Méditerranée, migrants et réfugiés africains continuent d’affluer sur la côte libyenne. En 2015, 150 000 personnes ont tenté la traversée vers la Sicile. Selon Bruxelles, 95 % d’entre eux ont fait l’objet d’un sauvetage en mer dès leur arrivée dans les eaux internationales.  

D’ici la fin de l’année, « tous les migrants entrant dans l’espace Schengen [devraient faire] l’objet de contrôles de sécurité, à travers la vérification des bases de données européennes pertinentes (SIS, Système d’information Visa), et les bases nationales.  Les États membres  de première entrée seront assistés dans cette tâche par les équipes de Frontex », a annoncé le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l’issue de ce conseil.




Lundi 23 Novembre 2015



Lu 2098 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise