Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les Tunisiens réclament toujours la démission du gouvernement provisoire




Pour la première fois depuis le départ de Ben Ali, la police a utilisé les lacrymogènes (photo DR)
Pour la première fois depuis le départ de Ben Ali, la police a utilisé les lacrymogènes (photo DR)
TUNISIE. Alors que les écoles tunisienne ouvraient à nouveau lundi 24 janvier 2011, une grève illimitée des instituteurs tunisiens a débuté. Elle serait largement suivie. 

La rue tunisienne continue à réclamer la démission de tous les anciens ministres de Ben Ali reconduits dans le gouvernement de transition sous la houlette de Mohamed Ghannouchi. 

De nombreuses violences ont été observées à Tunis où les manifestants, présents depuis plusieurs jours devant la Kasbah, s'affrontent avec les policiers près des bureaux du premier ministre et du ministère des Finances. Les premiers véritables heurts, avec jets de gaz lacrymogène, depuis la fuite départ du président Ben Ali.

Parmi eux, plusieurs centaines de Tunisiens réunis dans une "caravane de la liberté", arrivés dimanche 23 janvier 2011 au soir dans la capitale, bien décidés à ne pas se faire voler leur révolution.

La dissolution jeudi 20 janvier 2011 du bureau politique du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD), parti de Ben Ali, et La promesse quatre jours plus tard de Mohamed Ghannouchi de quitter le pouvoir après les prochaines élections, n'ont pas suffit à contenter la foule. 





Lundi 24 Janvier 2011



Lu 1360 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 10:36 Rakka libérée des jihadistes


Commentaires

1.Posté par Abdelfattah DJEMAL le 25/01/2011 08:48
Beaucoup de tunisiens qui ne sont pas sortis pour manifester dans la rue sont pour l'apaisement et le maintien du gouvernement provisoire. L'anarchie et le vide donnera envie à un dictateur potentiel de prendre le pouvoir.
Il faut considérer que le départ de BEN ALI et les arrestations de sa famille est un acquis énorme qui va éviter au pays de tomber dans la catastrophe. Le reste, c'est du bénéfice, il ne faut pas le faire dans la précipitation et éviter au pays de s'arrêter. Nous ne pouvons pas faire marche arrière et les acquis de liberté resteront.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF