Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les Tunisiens demandent à l’Europe d’accélérer la libéralisation


Le Forum Tunisie-Europe a été l'occasion pour les Tunisiens de pointer les lenteurs de Bruxelles dans les négociations de libéralisation des échanges.



Serge Degallaix, ambassadeur de France en Tunisie, à l'initiative de la rencontre (photo F.DUBESSY)
Serge Degallaix, ambassadeur de France en Tunisie, à l'initiative de la rencontre (photo F.DUBESSY)
TUNISIE. Le Forum Tunisie-Europe, organisé le 1er décembre 2008 à Tunis par l'Union européenne et le journal l'Economiste maghrébin, s’est transformé en tribune pour demander à Bruxelles une accélération de la libéralisation des échanges entre avec le vieux continent.

Evoquant les prochaines étapes de la libéralisation en matière d'investissements, d'agriculture et de services, les discours ont mis à jour l’agacement des politiques comme des chefs d’entreprises tunisiens.

« Pour avancer, il faut un débat franc avec beaucoup de clairvoyance ! » Hédi Djilani, président du patronat tunisien (UTICA), a donné le la dans un discours détonnant (voir le coup de gueule du patron des patrons tunisien) qui tranchait avec la « langue de bois des bureaucrates européens » selon la propre expression d’Hugues Mingarelli, directeur général adjoint des relations extérieures de la Commission européenne.

Conclure avant la fin 2009

« Aujourd’hui, la Tunisie entend ouvrir une nouvelle page dans ses relations avec l’Europe. Les négociations sont en cours. Certaines déboucheront en 2009 d’autres en 2010. »

Ni les tentatives de Serge Degallaix, ambassadeur de France à Tunis, pourtant à l’initiative de ce Forum, ni celles de Hugues Mingarelli n’ont satisfait les intervenants du sud de la Méditerranée.

« Les négociations ont abouti en Egypte, Israël et Jordanie. Elles se poursuivent avec le Maroc et la Tunisie. Une fois achevée, les procédures internes de la Commission européenne sont très longues. Avec l’Egypte, nous avons achevé les négociations fin juin mais les nouvelles règles n’entreront en vigueur qu’au 1er mars », reconnait Alexandre Asbil, chef d’unité adjoint de la Direction générale de l’agriculture à la Commission européenne.

La Tunisie pionnière des relations avec l'Europe

Les Tunisiens n’hésitent pas à mettre en avant leur statut de pionnier dans les relations avec l’Union européenne (accord d’association en 1995 puis accord de voisinage en 2005) pour justifier leurs attentes.

Hugues Mingarelli le reconnaît tout en se montrant ferme : « La Tunisie reste un partenaire privilégié de l’Europe. La libéralisation jouera en faveur des deux parties. Mais s’il faut permettre aux entreprises d’opérer plus librement, la libéralisation ne signifie pas la déréglementation. »

Pour Jean-Louis Reiffers, président du FEMISE, le Forum euro-méditerranéen des instituts économiques, « la stratégie d’ouverture doit se poursuivre. Avec l’Union pour la Méditerranée, il faudra adapter l’offre de travail à la demande. Le taux de chômage reste trop élevé chez les diplômés. Ceci est inquiétant».

La libéralisation ne règlera donc pas tout. L’exemple agricole est révélateur. « L’Europe ne peut pas demander à un agriculteur du Sud d’être au même niveau qu’un agriculteur européen qui a reçu des aides et des prêts subventionnés dans un marché ouvert ! », lance Mabrouk Bahri, président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), le patronat agricole.




Lundi 1 Décembre 2008



Lu 2374 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise