Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les Israéliens réclament une "justice sociale"


Les manifestations s'étendent désormais à tout le pays avec des centaines de milliers de participants. Les Israéliens réclament une baisse du coût de la vie et des réformes sociales.



Manifestants à Tel-Aviv, le 3 septembre 2011. Photo (DR)
Manifestants à Tel-Aviv, le 3 septembre 2011. Photo (DR)
‫ISRAËL. Samedi 3 septembre 2011, la "révolte des tentes" a pris de l’ampleur : des manifestations dans toutes les grandes villes d’Israël ont rassemblé plus de 450 000 personnes selon les organisateurs, au moins 300 000 d’après la police.

C’est pour revendiquer une baisse du coût de la vie et des réformes sociales, que ce mouvement populaire s'est étendu à tout le pays.

Il s'agit de la plus importante manifestation dans l’histoire d’Israël. À Tel-Aviv, sur l’immense place Hamedina, même si une majorité des manifestants était jeune et laïc, retraités, familles avec enfants, religieux et Arabes ont aussi répondu à l’appel. Et tous déplorent la même chose : ces cinq dernières années, tout a augmenté, surtout le prix des loyers et de la nourriture, avec des salaires qui ne suivent pas.

Discours et concerts se sont succédé toute la soirée. On pouvait entendre la foule clamer : « Le peuple exige la justice sociale !» et sur les banderoles on pouvait lire « Bibi tu es viré ! » ou encore « Toute une génération veut un avenir ».

Orel, 37 ans, avocat, déplore la politique du gouvernement actuel. «Nous sommes endoctrinés par nos dirigeants qui nous expliquent que la menace arabe justifie les coupes budgétaires dans les secteurs de l’éducation et du social . Aujourd'hui on dit stop!».

"C’est toute la population qui semble en faveur du changement pour une société plus juste et meilleure", expliquait à la télévision israélienne, Itzik Shmuli, responsable du Syndicat national des étudiants

Les énormes disparités salariales sont jugées injustes par la majorité des Israéliens

Ce mouvement qui a débuté en juillet 2011 avec des groupes d'étudiants installés sous des tentes a augmenté rapidement, pour devenir une mobilisation de toute la classe moyenne dans l’ensemble du pays. Bien qu’Israël connaisse un faible taux de chômage (5,5%) et un taux de croissance élevé (4,7% sur le premier trimestre 2011), les énormes disparités salariales sont jugées injustes par la majorité des Israéliens. Selon une étude du quotidien Globes, les Israéliens dépensent chaque mois deux à trois fois plus que les habitants des pays développés, alors que les revenus sont plus bas.

Face aux manifestations hebdomadaires, qui ont eu lieu pendant tout l’été 2011 Benyamin Netanyahou, premier ministre, a mis sur pied un comité d'experts qui étudie une révision de la politique économique.

Roni Sofer, porte-parole du premier ministre, a déclaré sur Radio Kol Israël samedi 3 septembre 2011 que "le gouvernement n’allait pas pour autant démanteler son budget".

Les organisateurs du mouvement ont annoncé une pause de plusieurs semaines dans les manifestations afin de donner au comité d’experts le temps de livrer ses conclusions, mais Itzik Shmuli, le dirigeant étudiant, a assuré lors du rassemblement samedi soir que le mouvement était "là pour durer".




Lundi 5 Septembre 2011



Lu 1062 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Commentaires

1.Posté par at engel le 06/09/2011 23:37
Même problème qu'en France ! Et cela prouve également que la paupérisation des classes moyennes inférieures n'est pas une conséquence de la crise économique - comme les médias laissent croire - mais bien la conséquence d'une politique, en place depuis la fin des année 80... et un transfert des richesses unique dans l'histoire. Avec 4.7% de croissance et un taux de chaumage de 5.5%, il sera difficile de trouver un prétexte économique.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise