Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les Grecs votent contre l'austérité


Au lendemain d'élections législatives qui voient les partis d'extrême gauche et d'extrême droite bénéficier de scores historiques, la Grèce n'a plus de majorité stable pour gouverner. Les Grecs sanctionnent une politique d'austérité drastique.



Les partis de gouvernement perdent les deux tiers de leurs électeurs (photo F.Dubessy).
Les partis de gouvernement perdent les deux tiers de leurs électeurs (photo F.Dubessy).

GRECE. Les Grecs ne veulent plus du plan de sauvetage européen et l'ont fait savoir avec fracas à l'occasion des élections législatives. Avec respectivement 18,8 % et 13,2%, les deux partis au pouvoir, Nouvelle Démocratie (droite) et Pasok (socialiste) sortent laminés du scrutin au profit de la gauche radicale Syriza (16,5%) et dans une moindre mesure du parti néonazi Aube Nouvelle (6,9%). ND et le Pasok se partageaient habituellement plus des trois quarts des suffrages.
 

Le résultat de ces élections et les incertitudes qui en découlent risquent de relancer la crise de la dette et pousser un peu plus la Grèce vers une sortie de la zone euro.
 

Syriza est hostile aux plans européens de sauvetage et à la politique d'austérité. Le leader de ND, Antonis Samaras a annoncé qu'il entendait « assumer la responsabilité de former un gouvernement de salut national poursuivant deux objectifs : maintenir la Grèce au sein de la zone euro et peaufiner la politique de renflouement afin de créer de la croissance et de soulager la société grecque ». Il semble très difficile qu'il y parvienne, tant les Grecs rejettent une politique qui se traduit par une explosion de la misère et du chômage, sans pour autant réduire la dette.
 

Ce vote anti-Merkel, FMI et Banque centrale européenne fait plonger ce lundi 7 mai la Bourse de Tokyo en recul de 2,78%. Les investisseurs craignent une reprise de la crise européenne.



Gérard Tur


Lundi 7 Mai 2012



Lu 1232 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par Decrauze le 07/05/2012 23:15
La Grèce rappelle immédiatement la réalité européenne au nouveau pouvoir français. Si les prêteurs n’ont pas déserté la France, la situation politique de la Grèce se dégrade et repose le dilemme : veut-on d’une Europe fédérale ou d’un retour aux nations pleinement souveraines ? La voie de l’entre-deux ne permet que la stagnation et l’enlisement.
Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise