Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les Balkans peinent à afficher leur commune volonté d'intégrer l'Europe


Dernier maillon d'un véritable marché unique européen, les pays des Balkans veulent tous intégrer l'Union européenne, malgré un retard économique qui reste important. Mais quinze ans après la fin de la guerre, bien des problèmes politiques restent à régler, à l'image du différend entre la Serbie et le Kosovo qui menace la tenue d'un sommet pour accélérer l'intégration des Balkans dans l'Europe les 20 et 21 mars 2010.



La Croatie, ici sa ville symbole Dubrovnik, sera le deuxième pays des Balkans à intégrer l'Union européenne (photo BC)
La Croatie, ici sa ville symbole Dubrovnik, sera le deuxième pays des Balkans à intégrer l'Union européenne (photo BC)
BALKANS/ EUROPE. Jusqu’au dernier moment le suspens restera entier sur la tenue du prochain sommet entre tous les pays des Balkans qui doit se tenir les 21 et 21 mars 2010 dans la ville de Brdo pri Kranju près de Ljubljana, en Slovénie.

L’objectif de cette rencontre, hautement symbolique puisqu’il s’agirait de la première réunion de tous les dirigeants politiques de la région depuis vingt ans, est d’accélérer le processus d’intégration des Balkans occidentaux au sein de l’Union Européenne (UE), la Slovénie étant la seule ancienne république de Yougoslavie à avoir franchi le pas.

Mais la position de la Serbie, qui refuse de reconnaître l’indépendance du Kosovo depuis sa proclamation en février 2008 et dont le président menace de boycotter la rencontre, risque de limiter la portée de ce rendez-vous initialement destiné à afficher la volonté de tous à rejoindre le bloc des 27.

En octobre 2009 la Grèce, investisseur majeur dans la région depuis la chute du bloc communiste, a  proposé d'accélérer le processus pour permettre à tous ces pays - représentant un total de 26 millions d’habitants dont 9,8 millions pour la seule Serbie - d’adhérer à l’UE d’ici à 2014.

Cela impose de leur part une réelle volonté d’aller dans ce sens afin de convaincre l’UE de leur apporter une aide plus importante pour combler leur retard économique. A titre d'exemple, l'agriculture y représente 25% de la population active contre 2 à 3% en moyenne dans l'UE. De même, le taux de privatisation de l'économie est de 60%, soit un retard d'une dizaine d'années sur les pays d'Europe centrale et orientale entrés dans l'UE en 2004.

Le risque de partition de la Bosnie grève l'adhésion à l'UE

Les Balkans, dernier maillon d'un marché unique européen (carte UE)
Les Balkans, dernier maillon d'un marché unique européen (carte UE)
Mais quinze ans après la fin de la guerre, bien des problèmes politiques restent à régler et compliquent les procédures d’adhésion.

 La Croatie, la Macédoine, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, le Kosovo et  l'Albanie aspirent tous à rejoindre l'Union mais pour l’instant seuls les deux premiers ont officiellement le statut de candidats, la Croatie étant en bonne voie pour une adhésion effective en 2012. Les cinq autres pays sont des candidats potentiels pour lesquels l’UE réserve encore sa réponse.

Pour l’Albanie, le Conseil européen attend l’avis de la Commission européenne qui n’est pas attendu avant fin 2010, début 2011.

 Même chose pour le Monténégro. Le Kosovo, on l’a vu reste un sujet très sensible. Quant à la Macédoine, le contentieux sur son nom avec la Grèce est désormais sous les auspices des Nations-Unies.

 Reste l'épineux dossier de la Bosnie-Herzégovine avec les velléités d’indépendance de la République Srpska (encore appelée République serbe de Bosnie) qui sont exacerbées par les prochaines élections prévues en octobre 2010 .

Et surtout la gestion du pays est toujours assurée par la communauté internationale à travers le Haut représentant international, dont les plus récents rapports estiment que le pays "n'est pas encore tout à fait viable", ce qui renforce le risque d'échec pour l'UE.

Pour l’Europe, les Balkans occidentaux sont le dernier maillon d’un marché unique achevé. Le "renforcement de la perspective européenne" dans la région devrait être évoqué lors d’un sommet UE-Balkans en juin prochain à Sarajevo.  Une déclaration portant sur l'ensemble des pays devrait y être proposée, mais la procédure au cas par cas reste inévitable.

http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/CS9665.doc.htm http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/CS9665.doc.htm



Brigitte Challiol


Jeudi 18 Mars 2010



Lu 4486 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise