Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

«Le risque d’un tsunami en Méditerranée existe.»


Le Dr. Yacine Hemdane, spécialiste en océanographie côtière, Maitre de Conférences à l’ENSSMAL –Algérie, revient pour Econostrum.info sur les risques liés aux tsunamis et leur possibilité dans des pays méditerranéens à forte sismicité.



Yacine Hemdane  (photo DR)
Yacine Hemdane (photo DR)
ALGÉRIE / MÉDITERRANÉE. econostrum.info : Pouvez-vous nous expliquer le phénomène des tsunamis et nous dire pourquoi ceux des dernières années sont si violents ? 

Yacine Hemdane :
La vague de tsunami est une onde marine générée par la perturbation de la surface de la mer. Cette dernière peut être induite aussi bien par les séismes que par d’autres phénomènes comme la chute d’astéroïdes en mer, des glissements sous-marins, etc.

Dans les eaux profondes (au large), les vagues de tsunamis sont de faibles hauteurs. En revanche, en se rapprochant des côtes, les creux de ces vagues commencent à subir l’effet des fonds marins (shaoling). Par conséquent, la hauteur des vagues de tsunami augmente et atteint des élévations maximales dans la zone de déferlement et sur la côte. En ce qui concerne la violence des tsunamis remarquablement avérée ces dernières années, n’étant pas sismologue, je peux juste dire qu’il s’agit là d’un phénomène naturel dont l’occurrence est manifestement aléatoire.

econostrum.info : Pensez-vous que la Méditerranée soit à l'abri de tsunamis dévastateurs ?
 

Yacine Hemdane : Quel est le risque d’un tsunami dévastateur en Méditerranée ? Je ne saurais vous le dire, mais il est certain que le risque d’un tsunami existe. Pour répondre plus clairement à votre question, nous allons évoquer le tsunami qu’a connu la Méditerranée en 2003, lors du séisme de Boumerdes [ville située à 50 km à l’Est d’Alger – NDLR] du 21 mai 2003.

Quelques minutes après ce séisme, les habitants de la région de Boumerdès ont assisté à un phénomène spectaculaire de retrait progressif de la mer sur une distance d’environ 300 m pour revenir ensuite (quelque minutes après) un peu au-dessous de son niveau originel.

Ce soulèvement de la côte a été estimé, moyennement, à environ 55 cm. Quelques temps après, des vagues atteignant des hauteurs maximales d’environ 2 m ont été observées sur les côtes espagnoles.

econostrum.info : Quelle est la vitesse de propagation d'un tsunami du large vers la côte ? 

Yacine Hemdane : La vitesse de propagation de l'onde de tsunami dépend principalement de la profondeur des fonds marins; plus le fond est important, plus la vitesse des vagues de tsunami augmentent. En revanche, en se rapprochant de la côte les vagues de tsunami progressent moins rapidement.

A titre d'exemple, à des profondeurs d'environ 4 000 m, la vitesse des ces vagues avoisine 700 km/h, tandis qu'à des profondeurs proches de la côte d'environ 500 m, les mêmes vagues ont des vitesses de l'ordre de 250 km/h.

Et à titre indicatif, le tsunami généré sur la côte de Boumerdès en 2003 a atteint les îles Baléares après 30 minutes environ. Par conséquent, si la population est préalablement bien préparée à ces phénomènes naturels et si les côtes méditerranéennes (par exemple) sont équipées d'appareils qui décèlent les déformations du niveau de la mer (marégraphes numériques), nous pourrions lancer des alertes pour évacuer les populations côtières menacées par un éventuel tsunami.

L’Algérie a déjà connu deux tsunamis

econostrum.info : On évoque deux tsunamis en Algérie, le premier à Alger en 1365 et le second à Jijel en 1865. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces deux évènements ? 
 
Yacine Hemdane : En effet, de nombreux témoignages (documents et récits) renseignent sur deux grands tsunamis qui se sont produits en Algérie. A ce propos, en 1365, des vagues de tsunami auraient dévasté la partie ouest de la côte algéroise. Ces mêmes récits font état d’un autre tsunami qui s’est produit en 1856 sur la côte de Jijel et qui aurait causé beaucoup de dégâts. Le premier événement, celui de 1365, a généré des vagues de 5 m de hauteur, lesquelles ont dévasté la partie occidentale algéroise. Quant au second événement (1856), il a été rapporté par Ambraseys (1982) .

econostrum.info : L'option du nucléaire a été retenue par l'Algérie il y a un moment déjà, notamment pour ce qui concerne le dessalement de l'eau de mer. Cela implique qu'il y ait des centrales près des côtes. Or, au vu de ce qui vient de se passer au Japon, pensez-vous que l'Algérie puisse être frappée par un tsunami de grande ampleur à même de détruire ou d'endommager des centrales de ce type ?

Yacine Hemdane : Puisque l’histoire et la recherche scientifique nous renseignent sur l’existence de ce risque, il faut maintenant prendre toutes nos précautions afin d’éviter d’éventuelles situations irréversibles qui pourraient survenir sur la côte. 
 
Aussi, près des côtes, le tsunami n’est malheureusement qu’un des risques qui menacent l’occupation littorale.

La zone côtière est par définition une zone très dynamique. Il y a aussi l’érosion des côtes, laquelle est souvent accentuée et/ou provoquée par l’homme. A titre d’exemple, l’occupation des falaises littorales et des côtes basses est très dangereuse et pourrait être à l’origine de l’effondrement des constructions côtières et des inondations littorales. Par conséquent, il faudra absolument faire très attention et surtout penser à l’environnement que nous empruntons éphémèrement pour le léguer à notre tour aux générations futures.


Amal Belkessam, à ALGER


Vendredi 22 Avril 2011



Lu 5153 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Commentaires

1.Posté par FGJY le 25/04/2011 16:25
Oui il peut y avoir de gros tsunamis en méditerranée : voir le cas de Messine en 1908, le 28 décembre avec plusieurs dizaines de mort et la destruction de tout le bord de mer à Messine et Reggio de Calabre, voir wikipedia 28 décembre 1908, Messine et Calabre, 95 000 victimes, dont 80 000 à Messine sur une population de 140 000 habitants.
A bon entendeur salut.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise