Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le projet de LGV entre Lyon et Turin contesté mais confirmé


Lors du 30e sommet franco-italien lundi 3 décembre 2012 à Lyon, les ministres des Transports des deux pays ont confirmé leur engagement pour réaliser la LGV Lyon-Turin, mais le financement du projet n’est pas bouclé.



Mario Monti et François Hollande lors du 30e sommet franco-italien  (photo Présidence de la République Laurent Blevennec)
Mario Monti et François Hollande lors du 30e sommet franco-italien (photo Présidence de la République Laurent Blevennec)
FRANCE / ITALIE . Sans surprise, le sommet franco-italien vient de valider le projet de LGV Lyon-Turin, un projet vieux de vingt ans qui devrait mettre Turin à 1h50 de Lyon, Paris à un peu plus de 4 heures de Milan et favoriser le ferroutage. Mais le feu vert donné par les ministres des Transports des deux pays n’efface pas pour autant les incertitudes qui entourent la réalisation de ce projet. Son coût, colossal, quelque 26 mrds€ pour l’ensemble du projet, 8,5 mrds€ pour le seul tunnel de 57 km, en période de restrictions budgétaires, interpelle. D’autant que l’Union européenne, qui devrait apporter 40% du financement du tunnel, attend que les négociations sur le budget européen pluriannuel aboutissent pour se prononcer.

La Cour des comptes française n’a pas manqué de pointer les faiblesses du dossier dans le rapport qu’elle a remis durant l’été 2012 au premier ministre : « pilotage insuffisant », coûts en forte hausse, prévisions de trafic revues à la baisse… et « faible rentabilité socio-économique ». La cour préconise donc « de ne pas fermer trop rapidement l’alternative consistant à améliorer la ligne existante ».

De multiples oppositions

Une option pour laquelle se battent de longue date les écologistes de part et d’autre de la frontière franco-italienne. Dans le Val de Suse, en Italie, à Maddalena di Chiomonte, où ont démarré, fin novembre 2012, les travaux exploratoires d’un tunnel qui doit permettre de tester la faisabilité de la nouvelle ligne ferroviaire, les incidents avec les forces de l’ordre se multiplient. À l’argument que la nouvelle ligne va permettre de réduire les gaz à effet de serre grâce à la diminution du nombre de poids lourds sur les routes, les NO TAV (opposants à la LGV) mettent en avant la présence d’uranium et d’amiante dans le sous-sol de la montagne avec des risques importants de pollution des ressources hydriques lors du percement du tunnel.

Enfin, argumente l’association France Nature Environnement, qui a adressé un courrier au président de la République, François Hollande : « la problématique des transports dans les Alpes n’a jamais fait l’objet d’un débat public avec une vision globale des traversées alpines prenant aussi en compte la Méditerranée et les besoins véritables en transports, dont ceux liés aux activités des aires urbaines ».

Les faits leur donnent raison. En France, le projet de LGV Paca, entre Marseille et Nice, demeure en panne et la ligne ferroviaire Nice-Turin par le col de Tende reste menacée de fermeture faute de crédits pour réaliser les travaux nécessaires. En Italie, en Ligurie, les acteurs socio-économiques s'avouent inquiets, car ils craignent que le Lyon-Turin ne se fasse au détriment d’autres liaisons ferroviaires comme la LGV Milan-Gênes, stratégique pour que le port de Gênes puisse jouer un rôle pivot dans le développement des autoroutes de la mer en Méditerranée.

Voir le tracé détaillé de la LGV Lyon Turin

Lire la déclaration de la fin du sommet Italie France du 3 décembre 2012




Mardi 4 Décembre 2012



Lu 876 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise