Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le projet Tanger Métropole se dévoile


L’État marocain a lancé un projet d’aménagement urbain de 676 M€ pour accompagner le développement économique et démographique accéléré de Tanger, la grande ville du Nord.



Tanger, port sur le détroit de Gibraltar, est devenu le symbole du développement économique marocain. (photo : F. André)
Tanger, port sur le détroit de Gibraltar, est devenu le symbole du développement économique marocain. (photo : F. André)
MAROC. On en sait un peu plus sur le projet Tanger Métropole, suite à une rencontre organisée à Tanger par Finances conseil Méditerranée, dans le cadre d'une mission d'accompagnement d'entreprises et consultants provençaux au Maroc. Ce programme d'aménagement urbain annoncé le 26 septembre 2013 par le roi Mohammed VI a pour objectif de remettre les infrastructures en adéquation avec le nouveau statut de la ville et préparer son développement futur.

Tanger, qui est devenu en peu de temps la locomotive du dynamisme économique marocain – avec l'ouverture du port à conteneurs Tanger Med, voué à devenir le premier de Méditerranée, la création de plusieurs zones franches et des implantations remarquables comme celle de Renault – a connu depuis le début des années 2000 une croissance démographique accélérée (670.000 habitants au recensement de 2004 contre 800 000 estimés aujourd'hui).

Fluidifier les transports

Mustapha Morchid, responsable de la cellule de suivi du Projet Tanger Métropole à la Préfecture de Tanger. (photo : C. Apotheloz, Finances conseil Méditerranée)
Mustapha Morchid, responsable de la cellule de suivi du Projet Tanger Métropole à la Préfecture de Tanger. (photo : C. Apotheloz, Finances conseil Méditerranée)
Le programme de 7,6 milliards de dirhams (676 M€) censé être mené à terme d’ici 2017 intègre les questions de mobilité, de santé, d’éducation et d'environnement.

Pour décongestionner les grands axes du centre-ville, deux rocades doivent être aménagées. Celle dite "des deux mers" reliera la côte atlantique depuis l'aéroport international Ibn Battouta à la Méditerranée. L'autre aura pour vocation de desservir la zone ouest de la cité, encore peu développée. Le plan prévoit aussi de densifier le réseau routier reliant les quartiers périphériques entre eux. « Il s'agit d'améliorer l'attractivité d'une ville qui est délaissée depuis des décennies, explique Mustapha Morchid, responsable de la cellule de suivi du Projet Tanger Métropole à la préfecture de Tanger, de la cellule de suivi du projet. Tanger doit s'ouvrir vers sa périphérie ». La mise en cohérence des ces zones considérées comme « mal agencées » et « sous-équipées » doit l’y aider. Elle absorbera à elle seule un cinquième de l'enveloppe globale.

Améliorer le cadre de vie

Dans la même logique de fluidification des flux, il est prévu de déplacer à l'extérieur de la ville les établissements communaux sources de fort trafic routier (abattoirs, marché de gros, gare routière et fourrière) et de favoriser les transports en commun, notamment en dotant la ville de ses cinq premiers parkings souterrains. Un appel d'offres international pour leur construction et leur concession doit être lancé dans les prochaines semaines. Selon Mustapha Morchid, la faisabilité d'un réseau de tramway est étudiée mais la topographie de la ville est un frein réel.

L'autre grand dossier concerne le remplacement de la décharge publique, qui s'est progressivement retrouvée au cœur de la ville, par une unité plus vaste, plus moderne et plus respectueuse de l'environnement. Un terrain a été choisi à 30 km au sud-est de Tanger, près d'Asilah.

Le projet Tanger Métropole inclut également l'assainissement du réseau d'eaux usées, la mise à niveau de l'hôpital Mohammed V, la création d'un centre de dialyse et le maintien de la bonne proportion d'espaces verts par habitant, "par la préservation des massifs forestiers existants". Il comporte aussi un volet social proprement dit avec la réfection voire la reconstruction des lieux de culte et des écoles vétustes, la création de crèches et l'amélioration de l'accompagnement des jeunes et des femmes.
D’ici à la réalisation complète du programme, la première liaison ferroviaire à grande vitesse du continent africain, aura, en principe, été mise en service (en 2015) entre Tanger et Casablanca. De quoi faire encore grandir la ville.

Lire aussi : Dossier métropole en Méditerranée


Franck André, à TANGER


Vendredi 20 Décembre 2013



Lu 4940 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise